Les chroniques d'Evenusia

29 mai 2017

Tu tueras l'ange de Sandrone Dazieri

tu tueras l'ange

 Sortie VF le 18 mai 2017

Présentation de l’éditeur : chez Robert Laffon - Collection La Bête Noire

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?

Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.

Si les premiers indices orientent l'enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d'acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l'"Homme du Silo ", est capable d'y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n'est que l'énième épisode d'une longue série de carnages, sur laquelle plane l'ombre d'une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l'ange lituanien des morts.

L’avis de Linagalatée :

Seuls Colomba Caselli et Dante Torre, sont persuadés qu’ils sont sur une affaire singulière, qui n’a rien à voir avec un attentat terroriste. Mais suite à une énième bavure, Colomba se voit retirer l’affaire ainsi que sa plaque de commissaire-adjoint et son arme, et il lui est très explicitement demandé de s’en tenir le plus éloignée possible.

Mais fidèles à leur chef, les hommes de son équipe vont tout faire pour lui venir en aide en sous-marin et tenter de faire avancer l’enquête selon l’orientation que Colomba lui donne, et qui est très loin de la voie officielle de l’attentat.

Torre, va lui être d’une aide précieuse, grâce comme toujours, à ses connections illégales et occultes, que Colomba ne préfère pas connaître, un peu de sang policier coule encore dans ses veines, malgré son propre écart de conduite.

Très vite les découvertes de Torre vont lui faire penser, qu’elle est sur la bonne voie, mais les morts s’amoncellent autour d’eux et l’étau se resserre.

L’histoire présentée ainsi, me paraissait digne du premier tome, dans lequel on avait largement fait connaissance avec Colomba et Dante, et on les retrouve avec grand plaisir. Cependant, même si je ne parviens pas à déterminer précisément ce qui a freiné ma lecture, j’ai tout de suite trouvé que leurs personnages étaient exagérés, et qu’on avait un peu trop forcé le trait de la flic rebelle et du collaborateur traumatisé, jusqu’à ce que finalement, je ne croie plus en eux.

Un autre fait qui a également contribué au fait que je n’ai pas adhéré à ma lecture, c’est le côté « politique » de l’histoire. C’est un côté que je déteste aborder dans mes lectures, car je trouve ça extrêmement compliqué, et je n’y comprends jamais rien, d’autant plus que globalement, je ne comprends pas trop ce que c’est venu faire là.

Vous l’aurez compris, j’ai eu énormément de mal à terminer ma lecture et pourtant je m’y suis accrochée jusqu’à la dernière ligne, posant très souvent mon roman, pour y revenir quelques heures plus tard.

Les souffrances de Colomba et de Dante sont de plus en plus présentes, peut-être un peu trop. Ils n’ont pas l’air de guérir de leurs traumatismes, au contraire.

Si j’avais su qu’il y avait un fond politique à ce roman, je ne l’aurais pas lu, car j’aurais su avant même de le commencer, que je n’allais pas adhérer.

Il y aura très certainement un troisième tome, voire plus, que je lirai avec grand plaisir, vu la fin haletante du second, parce que si je n’ai pas adhéré à l’histoire, j’ai, une fois encore, adoré l’écriture de Sandrone Dazieri et le fait que ça ne s’arrête jamais, c’est dynamique et très bien écrit.

Donc si vous n’êtes pas fan des histoires politiques, passez votre tour. En revanche, si elles ne vous rebutent pas, vous allez adorer, et être encore une fois embarqués dans un tourbillon de folie. Une grosse déception pour moi, mais elle n’est due qu’à mes goûts littéraires.

Posté par evenusia à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Follow me tome 2 : Nouvelle chance de Fleur Hana

Follow me2

Sortie VF le 18 mai 2017

Présentation de l'éditeur : chez Hugo New Romance

Au moment où Margaux revient dans le Sud et devient la nouvelle voisine d'Anthony, elle a dans ses bagages un cœur brisé et une amitié qu'elle a elle-même piétinée. 

Elle a besoin d'une épaule, il lui propose son soutien. 

Elle lui propose son amitié, il a besoin de plus. 

En chamboulant leurs repères, leur rencontre pourrait tout changer... et leur offrir une nouvelle chance.

L'avis d'Izabulle:

Ce second tome porte sur Anthony, l'un des quatre colocataires et surtout meilleur ami d'Ange et Lise, notre couple du précédent tome.

Anthony cache un secret que l'auteure ne nous dévoilera pas tout de suite. Toutefois, des messages et coups de téléphone suspects, entretiennent tout ce début de roman.

Margaux est la fille des voisins, revenue de Paris avec le cœur brisé. Si elle n'est pas insensible au charme d'Anthony, pour autant elle refuse de lui ouvrir son cœur, s'accrochant à l'amour impossible qu'était son ex-petit ami, dont elle n'était que la maitresse. Anthony va alors œuvrer avec l'aide de Lise, et du reste de la clique des infirmiers, pour faire succomber Margaux ...

Nous retrouvons avec plaisir le cadre posé par Fleur Hana dans le premier tome. Ces quatre colocataires et en même temps infirmiers  associés, se dévoilent à nous de plus en plus et les jeux de rôle sont plus clairs et plus complexes aussi.

Pour mon plus grand plaisir, la petite Emma est également de retour, et pour le coup mon gloussement de dinde aussi. La fillette nous offre encore des scènes très humoristiques, grâce aux jeux de mots de l'auteur créant de jolis quiproquos.

Si j'ai été d'avantage touchée par l'histoire naissante entre Anthony et Margaux, que le couple Ange/Lise, je regrette toutefois une facilité encore trop présente dans le scénario et un final très prévisible.

Pour autant, je pense que l'attractivité de cette saga se trouve dans la dynamique de groupe des différents personnages, qui malgré leurs singularités, forment un tout très agréable, piquant et drôle !!! Certaines scènes m'ont faites penser à la série "Friends" où, même si les personnages connaissent des histoires d'amour, chacun de leur côté, le versant amical et le collectif prime sur le reste.

Je finirai sur les remerciements de Fleur Hana, qui m'ont agréablement étonnée. Il ne s'agit pas réellement de remerciements mais d'avantage d'une entrée en matière pour le troisième tome, où elle nous annonce avoir rendez-vous avec Sofiane. C'est très bien amené et encore une fois très drôle !

28 mai 2017

Interview avec Monica Murphy

IMG_9596

Nous avons eu la chance d’être invitées dans les locaux d’Harper Collins France (Harlequin) pour une rencontre exclusive avec Monica Murphy à l’occasion de la sortie de son roman « Never Forget ».

IMG_9593

Q : Comment avez-vous réussi à vous mettre dans la peau de Katie, l’héroïne de Never Forget ? Avez-vous parlé avec des victimes d’agressions sexuelles ?

MM : Cela ne s’est pas fait directement, la lecture m’a beaucoup aidée, notamment grâce aux livres d’Elisabeth Smart et de Jesse Dugart (des victimes d’agressions), qui sont des livres très difficiles à lire, car ils sont très détaillés, mais ils m’ont  permis de rentrer dans la peau du personnage et ainsi faire ressentir aux lecteurs ce que Katie a pu ressentir.

Q : Et pour Ethan votre personnage masculin  ?

MM : J’aime me donner des challenges et son point de vue en était un. On doit s’interroger sur ce que ça ferait d’être le fils de quelqu’un qui a fait quelque chose d’aussi horrible. Je ne sais plus ce qui m’a inspirée, si c’était quelque chose que j’ai vu ou lu, mais c’était sur une femme qui a découvert des années plus tard que son père était un sérial killer, et je ne peux même pas imaginer ce qu’on doit penser de ses parents qui nous ont élevés et nous ont aimés et qui s’avèrent être des monstres, c’est donc de là que m’est venue mon inspiration.

IMG_9587

IMG_9585

Q : Allez-vous écrire d’autres Dark/Forbidden Romance ?

MM : Oui, mais pas tout de suite et peut être pas aussi sombres, mais j’ai encore quelques idées que j’aimerais explorer.

 

Q : Comment trouvez-vous l’intrigue que vous voulez donner à votre roman et le style que vous voulez lui donner et avez-vous déjà tout en tête, ou est-ce que cela vous vient au fur et à mesure ?

MM : La plupart du temps, avant que je commence à écrire, il faut que je sache au moins où je commence et quelle direction je veux donner au roman, donc je sais où je veux aller, mais un rien peut m’inspirer, que cela soit un article, un endroit, ou un nom, et je rassemble ces idées dans un carnet.

IMG_9584

Q : Ecrivez-vous autre chose que de la Romance ?

MM : Oui tout à fait, j’écris du Young Adult, mais il y a, forcément, quoique j’écrive, de la romance dedans.

J’ai d’ailleurs mon prochain projet qui sort en Janvier prochain (aux USA) qui est un thriller Young Adult, avec un soupçon de romance, où il y a un sérial killer dans un lycée et je ne vous en dirai pas plus.

J’ai également, en Novembre prochain, une Romance Contemporaine Young Adult qui devrait sortir chez Entangled Crush.

IMG_9591

Q : Avez-vous déjà co-écrit avec un autre auteur ?

MM : Je ne l’ai jamais fait, mais cela m’a déjà traversé l’esprit. On en avait parlé avec ma très bonne amie Katie Evans (Fight For Love), mais je dois avouer que nous n’avons, ni l’une ni l’autre, le temps de le faire, mais ce serait un super projet à faire à deux.

 

Q : Est-ce que vous êtes plus télévision, cinéma ou lecture ?

MM : La lecture définitivement. Je ne vais pas trop au cinéma, mais je dois avouer que je regarde très peu la télévision. Le peu que je regarde ce sont des téléréalités, comme les « Housewives » c’est mon plaisir coupable « Guilty pleasure ».

 

Q : Quel est votre héro préféré entre tous ceux que vous avez écrits ?

MM : Mon Dieu quelle question horrible (rires). Si je devais choisir ce serait le héros de « Une semaine avec lui (One Week Girlfriend) », car ce livre a changé ma carrière.

 

Q : Et votre livre préféré entre tous ceux que vous avez écrit ?

MM : Je ne sais vraiment pas, je ne saurais pas choisir, ce serait comme me demander de choisir lequel de mes enfants je préfère.

Et puis, pour le livre c’est plus compliqué, chacun me demande un investissement différent. Parfois l’écriture d’un livre est simple, et parfois très compliquée. Pour « Une semaine avec lui », ça été très rapide, je crois que je l’ai écrit en deux semaines. Je sais que j’ai écrit un bon livre quand les personnages me manquent quelques jours après.

 

Q : Qu’est-ce que vous lisez ?

MM : Je lis de la Romance Contemporaine principalement, des Young Adult et très peu de Romance Paranormale, car j’ai beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire.

IMG_9604

IMG_9602

Q : Quels sont vos auteurs préférés ? Ou un livre préféré ?

MM : Que de questions difficiles (rires). J’adore Jill Shalvis j’ai toujours aimé ses livres mais aussi Lauren Laine. Je ne sais pas si elle (Lauren Laine) a été traduite en France. Ce ne sont que des romances contemporaines qui sont fun et légères et dont la plupart se passent à New York. Dès qu’elle sort un nouveau livre, je l’achète immédiatement.

Pour le livre préféré, je ne pourrai pas choisir il y en a tellement.

Q : Votre première romance lue ?

MM : La première a été une romance adolescente quand j’avais douze ans. Ce devait être « Love at Fist Sight » (L’amour au premier regard) que j’avais perdu et racheté par la suite sur Amazon pour $1. Je l’ai toujours, je le relis de temps en temps, même si il n’est pas très bon.

IMG_9599

Q : C’est votre première fois à Paris ? Avez-vous eu le temps de visiter ?

MM : Oui c’est ma première fois ! J’étais très excitée. J’ai eu le temps de visiter Le Louvre et la Tour Eiffel. J’ai adoré le Festival du Roman Féminin, j’ai passé un très bon moment, de rencontrer tout le monde, c’était super.

 

Q : Comptez-vous revenir ?

MM : Oui bien sûr ! Mais peut-être pas tout de suite, car c’est un voyage long et difficile à organiser, mais je reviendrai c’est sûr.

 

Q : Que pensez-vous de vos couvertures françaises ?

MM : Je les adore ! Elles s’assemblent parfaitement et j’adore quand les deux couvertures de « Never Forget » et « Never Forgive » sont l’une à côté de l’autre. J’adore aussi beaucoup la proximité des titres français avec les titres originaux.

 

Q : Avez-vous eu des propositions pour faire un film ou une série d’un de vos livres ?

MM : Oui, mais il n’y a vraiment rien eu de concret jusqu’à présent.

 

Q : Vous considérez vous comme une auteure qui aime ou déteste écrire les scènes de sexe ?

MM : Pour moi, je dois admettre que c’est facile. Je ne sais pas ce que ça signifie à mon propos (rires). Par contre, je suis très fatiguée après en avoir écrit une, car cela demande beaucoup de réflexion.

J’écris des romances sous le pseudo Karen Erickson,où les scènes de sexe se déroulaient « derrière la porte », sans aucune description, c’était plus reposant à écrire et plus figuratif pour le lecteur.

Merci encore pour toutes vos questions, j’ai adoré y répondre !

Merci à Harper Collins France, à Mélanie et à Romy, de nous avoir invitées à cette rencontre avec une auteure enthousiaste, disponible et souriante et de nous avoir gâtées avec un super bon goûter^^. 

 

Interview réalisée par Tory pour Les Chroniques d'Evenusia

Posté par evenusia à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mai 2017

Piégés dans le train de l’enfer de Hubert Ben Kemoun

71-3X4f5IxL

Sortie VF le 29 avril 2017

Présentation de l’éditeur : chez Flammarion jeunesse 

«Teddy s’assit, le sac rouge cadenassé, bien posé sur le siège à côté de lui. Interdit d’ouvrir et d’ausculter ce bagage, il connaissait la règle. Un mulet transporte son chargement sans se préoccuper de ce qu’on lui a posé sur le dos. 

Il était 14 h 23 quand il prit place dans le wagon du train à destination de Toulouse. Celui-ci s’arrêterait à Bordeaux à 17 h 42. 

À peine plus de trois heures. Une affaire vite pliée.» 

Mais ce qui semblait tranquille devient très vite un enfer... Quand le hasard se met à nous jouer des tours, il ne sert à rien de chercher à lui échapper.

L’avis de Linagalatée :

Teddy Baule n’a pas encore tout à fait 15 ans, mais il n’en est pas à son premier « voyage ». Il transporte un sac d’un point A à un point B, sans savoir ce qu’il y a dedans, et ça lui rapporte 150 €, de l’argent facile. Aujourd’hui il doit prendre le 14h32 pour Bordeaux avec son chargement.

Dimitri Mendez s’est sauvé du foyer dans lequel il vit, ce matin, non sans avoir volé l’argent de l’activité du jour. Il vient de voler une tablette à la Fnac et s’apprête à piquer un sprint dès que la sonnerie retentira. Ce sprint va l’amener à la gare, le premier départ annoncé était le 14h32 « Toulouse ». Le chef de quai siffle déjà le départ, il a juste le temps de sauter dans le wagon.

Mathilde Avril vient de se faire larguer par Damien, par une simple lettre. Il lui a préféré Solène avec laquelle il vit, Mathilde n’était que sa maîtresse, et elle le croyait quand il lui disait que c’était elle qu’il aimait. Solène est contrôleuse de train, elle est dans le 14h32, et c’est également dans ce train que Mathilde va monter.

Ousmane et Grégoire suivent à distance Teddy, juste histoire de s’assurer qu’il suit bien les consignes de Monsieur Gabor. C’est le dernier voyage qu’ils font ensemble, la prochaine fois Grégoire devra filocher Teddy tout seul. Ils sont évidemment dans le train de 14h32.

Ce sont 5 des voyageurs de ce wagon. Ils vont partager sans le savoir le même destin.

Un format très original pour ce roman. En marge l’heure est indiquée, on vit les évènements en direct, et la lecture se fait en à peu près 3 heures, comme si nous étions nous-même passager de ce train.

Pas de temps mort, j’ai lu ce roman d’une seule traite, c’est dynamique et bien écrit.

Chaque chapitre laisse l’expression à un protagoniste, ses réflexions, ses projets, ses observations sur les autres voyageurs.

Et puis, forcément, un événement se produit, qui va effectivement changer le cours des choses. Je me suis laissée surprendre, j’avais prévu un autre scénario.

J’ai beaucoup aimé ce roman, je le trouve agréable à lire, et il peut tout à fait convenir à un jeune lectorat, comme à une personne qui n’apprécie pas trop la lecture, parce qu’il se lit vite, qu’il n’y a pas de temps mort et que l’on se laisse vite embarquer dans l’histoire.

Chaque personnage a une histoire personnelle, et bien que leur caractère ne soit pas, vu le format, très décrit, on a l’impression de les connaître suffisamment pour les faire exister.

Une belle surprise que ce petit roman qui a tout d’un grand.

Posté par evenusia à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 mai 2017

Before I fall - Le dernier jour de ma vie de Lauren Oliver

Before I fall

Sortie VF le 29 mars 2017

Présentation de l'éditeur : chez Hachette Romans

Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait donc dû être un jour parfait dans une vie parfaite. Pourtant ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Ou le premier ?

L'avis de Tory : 

Samantha est la fille populaire par excellence. Entourée de nombreux amis et du petit ami parfait, le monde est à ses pieds, jusqu’au jour où... elle meurt dans un accident de voiture puis, se réveille et revit le dernier jour de sa vie, encore et encore.

L’histoire se base sur l’évolution du personnage de Samantha, les choix qu’elle a pu faire, ses regrets. C’est une jeune fille superficielle, insupportable et inatachante au possible. Elle n’hésite pas à rabaisser, avec son air hautain, tous ceux qui ne sont pas assez populaires pour elle. J’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à son personnage, car elle incarne la parfaite anti-héroïne.
Pourtant, au fil des pages et de la remise en question du personnage, Samantha arrive à nous toucher avec son changement de comportement, et en comprenant ses erreurs, on finit peu à peu par l’apprécier.
Même si la plume de Lauren Oliver est toujours aussi agréable, le déroulement de l’histoire se fait très lentement, malgré un prologue qui nous met dans le vif du sujet immédiatement.
Le fait de revivre plusieurs fois le même jour, pourrait nous laisser présager beaucoup de répétitions, mais c’est ce qui fait l’intrigue, car on essaye de deviner ce que Samantha va essayer de changer dans chaque nouvelle journée, pour qu’elle ne se répète pas une nouvelle fois.
Si vous vous attendiez à de la romance, ce n’est pas le cas. L’auteur s’est focalisée sur deux sujets très importants, dont un qui fait beaucoup parler de lui dernièrement : le harcèlement. Mais c’est principalement la rédemption de Samantha, qui est le sujet principal du livre.
Lauren Oliver est notamment connue pour sa série Delirium, Before I fall ou le dernier jour de ma vie à été réédité avec l’affiche du film sorti en mars 2017.

Posté par evenusia à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 mai 2017

En miroir de Lily Haime

En miroir

 Sortie VF le 27 avril 2017

Présentation de l’éditeur :chez Mxm Bookmark

« Le passé est un reflet, dans lequel je me regarde... »

Indiana a dix-sept ans lorsque son frère, que les médias ont surnommé le Violoncelliste de Washington, est envoyé dans le couloir de la mort. Huit ans plus tard, il est étudiant en criminologie à l’université de Columbia, à l’autre bout du pays. La semaine il vit dans son petit studio de Harlem et les week-ends il rentre au Centre d’Éthologie de Rick Karl, là où il a échoué cinq ans plus tôt, abîmé et perdu.
Grâce à Rick et à Cruz, un cheval aussi sauvage que lui, Indiana se reconstruit jusqu’à retrouver une vie normale, un peu fragile parfois, mais à laquelle il s’accroche plus que tout. Entre ses amis, cette famille de cœur, ces hommes qu’il aime pour quelques heures, il profite d’un quotidien qui s’égrène au fil des jours tranquilles.

Jusqu’à ce que le Prêtre abandonne sa première victime dans les rues de New York.

Si tous les indices semblent désigner Indiana comme le coupable idéal, l’inspecteur Souleymane Mâalam, de la NYPD, refuse d’y croire Il cherche des pistes invisibles, s’acharne sur des preuves qui n’existent pas. Plus que tout, il est persuadé de l’innocence de ce jeune homme dont le regard le trouble plus qu’il n’ose le dire.

Enquêteur dévoué, souvent emporté, Souleymane est un homme compliqué qui cultive ses secrets. D’une beauté un peu dérangeante, il porte en lui des valeurs qu’il cache, des tendresses qu’il masque et des blessures qu’il refuse d’avouer.

C’est une rencontre explosive, une course sur les pas d’un tueur caché dans l’ombre, un amour tellement fort qu’on a peur de le nommer, des mensonges si bien dissimulés.

L’issue est imminente.

Elle est juste là.

Comme une vérité impossible à imaginer.

« Le passé est un miroir... »

L’avis de Linagalatée :

La présentation de l’éditeur est suffisamment détaillée pour vous donner un aperçu très large de cette magnifique histoire.

Tout d’abord je dois être très honnête avec vous, il s’agit de ma première lecture M/M, je le précise car, si c’est également votre cas, nous avons sans doute traversé les mêmes ressentis, et si ce n’est pas le cas, vous allez peut-être revivre des souvenirs déjà un peu oubliés.

J’ai adoré le personnage déchiré et déchirant de Indiana Bennett. Etant le frère d’Adam, surnommé le Violoncelliste, de par la signature de ses meurtres, un autocollant représentant un violoncelle, l’instrument dont joue Indiana, il n’envisage pas une relation durable. Il traine cette fatalité comme l’impossibilité de construire une vie, en papillonnant d’homme en homme, au fil des nuits, sans même se souvenir de leurs prénoms.

Premier léger malaise, m’imaginer un homme en aimer un autre, m’a un peu gênée, sans pour autant entacher ma lecture, mais je me suis dit : « ah, on y est ! » Je me suis sentie un peu « voyeuse », et même si j’avais une idée assez précise de la manière dont la situation se déroulait, la visualiser décrite avec des mots, m’a mise un peu mal à l’aise.

Indiana a une aversion assez prononcée envers la police, et surtout envers un inspecteur maintenant à la retraite, qui l’a pour ainsi dire, torturé pour lui faire avouer sa complicité dans les meurtres de son frère.

Quand « le Prêtre » se met à copier les meurtres d’Adam, jusque dans l’apposition de l’autocollant du violoncelle sur le corps de ses victimes, Indiana est à nouveau soupçonné, et ce flic retraité va reprendre du service, fort de ses premières convictions.

Adam est toujours dans le couloir de la mort, et échange les sursis, contre de nouveaux noms de victimes.

Indiana ne l’a jamais revu, mais quand l’inspecteur Souleymane Mâalam, lui demande d’aller tenter de faire parler Adam, il y va, cédant à la demande de ce flic qu’il déteste, mais dont il commence à tomber amoureux de ses yeux mordorés.

L’enquête est extrêmement bien décrite et l’auteur n’a pas lésiné, ni sur les recherches, ni sur les détails, qui font de ce roman un excellent thriller, mais pas que…

Souleymane est persuadé de l’innocence d'Indiana, parce que, selon lui, ça ne colle pas avec le personnage, et également parce qu’il est totalement sous le charme de ses yeux bleu marine.

J’ai été subjuguée par la force de l’amour et le désir, qui peuvent exister entre deux hommes, et du coup la gêne du début a fait place à une grande tendresse envers eux. Finalement ils ont les mêmes souffrances, les mêmes questions et les mêmes doutes, que tous les autres couples. Et même si, aujourd’hui, nos regards se sont fait moins pesants (quoi qu'au vu de l’actualité de ces derniers jours, on peut encore en douter), leur quotidien reste difficile à vivre au grand jour parfois.

Ce roman en plus d’être, comme je l’ai déjà mentionné, un excellent thriller, est également un magnifique roman d’amour, différent de mes autres lectures, certes, mais magnifique quand même. Il a quelque peu changé mon regard sur l’amour au masculin, qui même s’il n’a jamais été un regard moralisateur ou désapprobateur, était un regard gêné, pudique.

Finalement quels que soient les protagonistes, une histoire d’amour, reste une très belle histoire, car je n’en doute plus, l’amour n’a pas de sexe.

Posté par evenusia à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mai 2017

Strong de Scarlett Cole [Sous ta peau Tome 1]

Strong

Sortie VF le 3 mai 2017

Présentation de l'éditeur : chez Collection Emoi

Harper Connelly n’avait jamais imaginé entrer un jour dans un salon de tatouage. Mais les cicatrices qu’elle porte dans le dos sont un rappel constant d’une partie de sa vie qu’elle voudrait au contraire oublier. Et pour pouvoir laisser ce passé derrière elle, elle a besoin de Trent, connu pour ses talents de tatoueur.

Chaque séance les rapproche un peu plus, le toucher délicat de Trent sur la peau de Harper est magnétique. Mais lorsqu’elle commence à recevoir des messages codés sur son téléphone, puis d’étranges paquets, et que le salon de tatouage est vandalisé, Harper est convaincue que son ex-petit ami a retrouvé sa trace. Pire, qu’il connaît l’existence de Trent. Elle a déjà fui une fois son passé, aura-t-elle cette fois-ci la force de se défendre ?

Mon avis : 

Harper prend enfin son courage à deux mains et entre dans le Salon de tatouage Second Circle pour en finir avec une période de sa vie qu'elle veut définitivement laisser derrière elle. Traumatisée par son passé et inquiète dès qu'on l'approche de trop près, c'est une démarche difficile qu'elle va effectuer, d'autant plus qu'elle ne supporte plus qu'on la touche. 

Trent, artiste tatoueur, sent bien que la demande de Harper de recouvrir ses cicatrices va bien au-delà, et que le traumatisme qu'elle a subi est autant physique que mental. Il n'a qu'à la regarder. Il sent la fragilité de la jeune femme et il est curieux de connaître son histoire. Mais Trent ne va pas la brusquer, procédant par petites étapes pour lui redonner confiance en elle. 

Pour Harper qui a renoncé à toute vie sociale depuis qu'elle s'est installée à Miami, c'est un premier vers la reprise en main de sa vie, et il s'avère qu'elle n'a rien contre un peu d'aide, surtout quand elle vient d'un beau gars, passionné par ce qu'il fait et prêt à l'aider à s'en sortir. 

J'ai très vite été séduite par la douceur de la plume de l'auteure. Si l'histoire n'a rien d'original, le style est trés agréable et on découvre avec beaucoup de plaisir l'histoire de cette femme traumatisée qui essaye de se reconstruire.

Trent, contre toute attente, n'est pas du tout le bad boy auquel qu'on a l'habitude de trouver dans ce genre de romance mettant en scène un salon de tatouage. Depuis une grosse déception amoureuse, il évite toute relation à long terme avec les femmes, mais la fragilité et la volonté qui se dégagent d'Harper l'émeuvent et prendre soin d'elle devient vite une de ses priorités. 

Une romance très douce et un couple attachant, une ribambelle d'amis que l'on retrouvera au fil des tomes, voilà une nouvelle saga dans le monde du tatouage qui risque de bien vous embarquer.

Le roman, écrit à la troisième personne, pourrait bien dérouter les amatrices de la narration à la première personne ; ici, on a un style un peu plus classique, plus littéraire, avec de jolies références à Dante, ainsi qu'une playlist musicale rock que les fans de metal reconnaîtront sans nul doute et que vous pouvez retrouver sur le site de Scarlett Cole

Le prochain tome Broken mettra en scène les amis du couple, Cujo et Drea. 

18 mai 2017

Avec Toi, malgré moi de Vi Keeland et Penelope Ward

avec toi malgré moi Vi Keelan Penelope Ward

Sortie VF le 13 avril 2017

Présentation de l'éditeur : chez Hugo Roman, collection New Romance

Un homme et une femme que tout oppose. 
Une rencontre imprévue.

Le début de la relation de Soraya et Graham est un peu chaotique : il ne lui a pas fait très bonne impression. Elle le trouve désagréable et arrogant, un homme d'affaires typique, tout ce qu'elle n'aime pas. Et quand elle va lui rapporter son téléphone qu'il a perdu dans le train, après avoir soigneusement exploré ses données personnelles, elle va constater qu'elle ne s'est pas trompée.

Ou peut-être que si.

Peut-être que Graham est plus que ce qu'elle a découvert ce matin-là. Ou alors peut-être que leurs différences les rapprochent.

Mais ni l'un ni l'autre ne veut que leur relation commencée de si étrange façon s'arrête.

Mon avis : 

Si vous avez découvert le duo d'auteures formé par Pénélope Ward et Vi Keeland avec Cocky Bastard, vous savez que c'est une association qui fonctionne très bien. Leurs histoires démarrent toujours de façon originale, souvent sur un ton léger, mais prennent toujours des chemins surprenants, avec leur petit lot de dramas inévitables. 

Soraya flashe sur Graham dans le train alors qu'elle se rend à son travail. Il fait partie de ces hommes qui d'habitude ne l'attirent pas, prétentieux, tyranniques, qui portent si bien le costume, la montre, et le sale caractère qui va avec. Soraya est tout le contraire, elle s'habille et se teinte les pointes des cheveux selon son humeur, porte un tatouage et ne supporte pas qu'on lui casse les pieds. 

Elle reluque Graham parce qu'il est quand même super canon et écoute sa façon de donner des ordres au téléphone. Alors lorsqu'il perd son précieux téléphone dans le train, Soraya en le récupérant sait qu'elle va en profiter un peu avant de le rendre à son proprietaire. Soraya est drôle et pleine d'imagination et après une restitution de l'appareil de façon volcanique, le jeu du chat et de la souris va démarrer. 

Cela faisait longtemps que Graham ne s'était pas intéressé à une femme telle que Soraya, naturelle, qui lui dit en face ses quatre vérités, et cet élan de fraîcheur apporte un nouveau souffle à sa vie, et il n'est pas prêt de la lâcher. Son franc parler, son look atypique ne le dérangent même pas, il la trouve belle comme elle est et il n'arrive plus à se la sortir de la tête. 

C'est une relation un peu fragile qui va se développer entre eux car Soraya n'est pas prête à s'investir avec ce genre d'hommes. Ce sera à Graham de gagner sa confiance et pour cela il est prêt à attendre le temps qu'il lui faudra pour qu'elle croie en lui.

La tension sexuelle va monter peu à peu, jusqu'à devenir insoutenable. Les échanges de nos deux héros sont drôles et légers et on passe un excellent moment à voir leur relation s'épanouir. 

On va aussi découvrir leurs doutes qui vont d'autant plus augmenter avec l'arrivée d'événements qui vont venir fragiliser encore plus cette relation.

Entre humour, amour et larmes, ce roman est un petit condensé de sentiments, la romance idéale à dévorer d'une seule traite. 

La princesse de l'aube de Sophie Bénastre

la princesse de l'aube

Sortie le 4 mai 2017

Présentation de l'éditeur : chez De La Martinière Jeunesse

Elyséa était le pays le plus heureux d'entre tous. Dans le ciel scintillait un doux soleil. Un jour, la terre se mit à gronder. Le sol se fendit et le royaume fut précipité dans les entrailles ténébreuses. Le peuple s'éveilla dans un amoncellement de décombres. Il fallait bien survivre: tant bien que mal, ce nouveau monde s'organisa, troué de tunnels sans joie, on l'appela le monde d'en bas, où régnait la nuit perpétuelle. Une princesse prénommée Lucia naquit, comme un espoir que l'aube reviendrait un jour. Lucia grandit, parcourant inlassablement son royaume souterrain, rayonnante et joyeuse. Elle choisit pour époux un jeune tisserand qu'elle aimait en secret, Organd. Le jour des noces, pour la première fois, le royaume d'en bas baigna dans l'allégresse. Tous se mirent à chanter. Soudain, un craquement sourd sembla venir du plafond puis, dans un vacarme déchirant, le monde d'en bas ressentit un élan puissant vers le haut. Une douce chaleur parcourut les habitants du royaume. Les rayons du soleil les enveloppaient: le monde d'en haut était revenu.
L'avis d'Izabulle:
Lorsque j'ai tenu ce livre entre mes mains, j'ai tout de suite été éblouie par son très grand format et sa couverture magnifique. Les illustrations éblouissantes donnent un ton bucolique et féérique. L'écriture est très poétique et nous bascule dans un conte décrivant le devenir d'un peuple ayant tout perdu, le soleil, la nature, les animaux...
L'écriture très belle, mais aussi avec quelques mots soutenus, ne permet pas aux enfants de moins de 6 ou 7 ans d'accrocher réellement. D'autre part, certaines illustrations sombres et tristes du monde souterrain, n'ont pas forcément été comprises par mon fils de 5 ans.
Mon aînée de 9 ans, a, pour sa part, totalement adhéré à l'histoire, lui permettant notamment d'appréhender quelques nouveaux mots de vocabulaire. Le côté conte de princesse l'a ravi, tout en la faisant réfléchir sur la morale  écologique et protection de la nature, que sous entend ce merveilleux conte.
Je pense que ce livre est un très beau livre objet, qui peut constituer un magnifique cadeau à offrir.

Posté par evenusia à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mai 2017

Les Anges de Tina M

les anges 1 Tina M

Sortie VF le 5 février 2017

Résumé de l'éditeur : chez Passion Editions

Une gentille fille qui tombe amoureuse d’un garçon, bad boy ténébreux et infréquentable. Nous avons tous lu cette histoire quelque part, rien de très original là-dedans.

Et si cette fois ce n’était pas un, mais des garçons. Et si elle n’était pas si gentille que ça.

Les apparences peuvent parfois être trompeuses...

Après un drame qui changera sa vie, bouleversera son existence et celle de toute sa famille, Mia, se voit dans l’obligation de quitter la petite, charmante et pittoresque ville de Carmel, à flanc de colline sur la côte californienne.

Fraîchement débarquée sur une petite île du pacifique, loin de sa famille, seule, essayant d’oublier son passé douloureux, elle fera la connaissance, d’un groupe de garçons aussi mystérieux que dangereux.

Ils sont tatoués et motards, ils sont une famille, mais ils sont aussi sombres, inquiétants et craints par tous.

Mon avis sur le Tome 1 : (environ 220 pages)

Chaudement recommandée par les Lectures de Sab, que je remercie au passage pour cette découverte, je me suis embarquée dans cette série que je ne connaissais pas du tout.

Ce premier tome pose, dès les premiers chapitres, le ton général d’une histoire assez sombre. Amy a vécu un drame dans sa ville de Carmel, avec son petit copain. Harcèlement ? Viol ? Coups et blessures ? On ne sait pas grand-chose, l’auteure nous laisse dans le flou. Ce qui est sûr c’est que du sang a été versé.

La mère d’Amy l'envoie sur son île natale, au large du Pacifique, vivre avec son oncle qu’elle connaît peu. Amy se transforme donc en Mia et se prépare à repartir à zéro, vivre une nouvelle vie, loin de son drame passé.

Là, à peine arrivée, elle veut prendre ses marques et profite de sa nouvelle indépendance pour emménager seule dans la maison près du lac. Mais loin de fuir les ennuis, Mia a l’impression de les attirer. Et ceux-ci sont au nombre de cinq. Cinq superbes motards, tatoués et beaux comme des Anges, d'où d’ailleurs leur surnom. Et surtout très décidés à la faire partir de sa nouvelle maison, pour une raison obscure. 

Le récit est dynamique et original et on ne s’ennuie pas une seconde. Mia a traversé l’enfer et elle ne compte pas se laisser intimider si facilement. Elle va se battre bec et ongles pour se faire respecter. C'est une rageuse, une héroïne très entière et crédible de par ses réactions et son comportement au vu de ce qu'elle a subi. 

On va également faire la connaissance des cinq Anges mais dans ce premier tome on se focalisera surtout sur Isaac, surnommé Zac. Le gars est un parfait enfoiré, il n’y a pas d’autre qualificatif pour le nommer. Il a une attitude déplorable et ne lésine pas à faire les pires coups à la pauvre Amy qui pourtant ne va pas se laisser démonter.

Bien sûr à force de se défier et à trop s’affronter, ils vont se rapprocher l’un de l’autre et peut-être, je dis bien, peut-être que Zac n’est pas aussi infect qu’il semble l’être. Mia sent ses barrières s’effondrer peu à peu et craint malheureusement qu’une fois de plus elle s’intéresse à celui qui ne lui convient pas.

Peu de répit dans cette histoire car l’action est présente à toutes les pages. C’est addictif et on a du mal à lâcher le roman.

Il faudra pourtant, pour les plus exigeants, faire totalement abstraction de la tonne de clichés présents et qui m’ont tellement fait rouler des yeux que j’avais l’impression qu’ils allaient sortir de leurs orbites ! De nombreuses coquilles sont également à déplorer et nécessiteraient une relecture plus rigoureuse, ainsi que des répétitions qui auraient pu être évitées et qui alourdissent la lecture. Rien toutefois qui ne puisse être corrigé !

Je continuerai sur ma lancée avec le tome 2 car l’originalité et la plume de l’auteure ont su attirer mon attention. D’autant plus que les derniers chapitres laissent présager de jolies scènes entre nos deux héros ! 

Les Anges 2 Tina M

Sortie VF le 22 février 2017

L'avis d'Izabulle sur les Tome 2, 3 et 4:

Tome 2 (environ 300 pages)

Je découvre cette saga sur les conseils d'Evenusia qui nous avait fait part de son avis sur le 1er tome (voir plus haut).
Désormais, Isaac est plus que décidé à changer son fusil d'épaule devant une Mia restée totalement insensible face à ses menaces et coups bas, pour la forcer à quitter la maison du lac. Il décide alors une approche plus séductrice et tente de se rapprocher d'elle en vue de récupérer le fameux journal intime de Lara, et surtout pouvoir jouer avec ses sentiments. Mais Isaac va se retrouver pris à son propre piège, ne se doutant pas un instant qu'il pourrait lui aussi succomber au charme de Mia, et que son cœur de pierre peut être finalement plus faible que prévu.
Ce second tome est extrêmement fort en émotion. Mia et Isaac se provoquent, se disputent, se cherchent. Il y a pas mal de violences physiques dans ce tome qui m'ont parfois déroutée. Je me suis demandée notamment comment Mia pouvait être attirée par quelqu'un d'aussi violent et agressif qu'Isaac, au vu de son histoire passée. Une scène de viol est décrite dans les moindres détails dans ce tome et pour ma part cela ma beaucoup remuée. L'auteur a une écriture rendant tout tellement réel et percutant.
Pour autant, je ne regrette pas d'avoir poursuivi ma lecture, les autres tomes étant plus légers.

les anges 3 Tina M

Sortie VF le 13 mars 2017

Tome 3: (300 pages environ)
Mia et Isaac ont cédé à la tentation. Mais Mia est étonneemnt celle qui va mettre le plus de temps à accepter leur relation. Forcémment, le comportement inapproprié d'Isaac, au début de leur histoire, n'aide pas à mettre en place une relation de confiance, mais cela se construit petit à petit. Les scènes d'amour de notre couple sont hot et extrêmement romantiques. Isaac m'ayant fait fondre plusieurs fois.
Nous découvrons le passé de Mia et Isaac et notamment l'arrivée d'Isaac chez Malou.
Ce tome nous offre un peu comme un temps mort, une introspection sur les personnalités de chacun, ce qui permet de créer un vrai attachement. Effectivement, mon coup de foudre pour Mia et Isaac s'est renforcé dans ce 3ème tome.
Le 3ème tome s'achève sur un énorme rebondissement, dont bien sûr je ne vous dirai rien !!!

les anges 4 Tina M

Sortie VF le 22 mars 2017
Tome 4: (390 pages environ)
Alors que l'auteur suivait, avec ses précédents tomes, une ligne directrice assez claire, elle nous offre avec son dernier tome une bombe atomique où elle fait tout exploser. Toutes les cartes sont redistribuées, nos personnages principaux et secondaires se déchirent, s'éloignent, se révèlent des choses improbables !!! Je ne m'y attendais pas du tout et j'ai adoré !!! Ce pied de nez redonne un nouveau souffle et relance la saga pour un final vraiment explosif qui nous tient en  haleine jusqu'à la dernière page.
Nos personnages souffrent réellement et l'écriture tout en sensations de l'auteur, nous offre des boules au ventre, et des larmes aux yeux.

Pour conclure sur cette belle et longue saga, je dirai que malgré une écriture très agréable et un style très moderne,  j'ai eu du mal au départ à me laisser totalement partir avec ces personnages tant le scénario proposé me semblait proche de la saga "After" d'Anna Todd, mais en mode plus dramatique et dark.

C'est réellement l'écriture de l'auteur qui m'a finalement scotchée à l'histoire de Mia et Isaac. Cette magnifique histoire d'amour restera gravée en moi un bon bout de temps !

Posté par evenusia à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,