Shatter Me

MAJ : sortie française le 4 octobre 2012 chez Michel Lafon

Ne me touche pas Ne me touche pas

couverture provisoire (source) couverture définitive

Résumé de l'éditeur :
""Ne me touche pas" je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J'aimerai qu'il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles."
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu'au moment ou un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c'est Adam, celui qu'elle aime en secret depuis toujours.

Résumé VO :

Juliette hasn't touched anyone in exactly 264 days. The last time she did, it was an accident, but The Reestablishment locked her up for murder. No one knows why Juliette's touch is fatal. As long as she doesn't hurt anyone else, no one really cares. The world is too busy crumbling to pieces to pay attention to a 17-year-old girl. Diseases are destroying the population, food is hard to find, birds don't fly anymore, and the clouds are the wrong color. The Reestablishment said their way was the only way to fix things, so they threw Juliette in a cell. Now so many people are dead that the survivors are whispering war-- and The Reestablishment has changed its mind. Maybe Juliette is more than a tortured soul stuffed into a poisonous body. Maybe she's exactly what they need right now. Juliette has to make a choice: Be a weapon. Or be a warrior.

Mon avis :

Depuis 264 jours, Juliette est enfermée dans un asile psychiatrique. Sa chambre est une pièce froide meublée avec le strict minimum et pourvue d'une unique fenêtre à travers laquelle elle passe des heures à regarder le ciel. Ses journées sont réglées au rythme de ses frugaux repas et de sa toilette (ultra-rapide), seule animation, régie selon le bon vouloir de ceux qui la retiennent enfermée. Cette première prise de contact est perturbante autant par le climat opressant que par l'écriture qui reflète l'état d'esprit confus dans lequel se trouve Juliette. Des phrases qui sont ensuite raturées représentent les pensées profondes de Juliette et viennent s'immiscer dans les paragraphes. Puis d'un seul coup, tout va basculer, avec l'apparition d'Adam. Juliette qui n'a pas vu, ni touché, ni parlé, ni même senti de présence humaine depuis son enfermement va devoir partager sa "chambre" avec Adam. Que fait-il là, pourquoi lui impose-t-on une présence après des mois de totale solitude ? Et pourquoi lui ? Adam qu'elle connaît mais qui ne semble pas se souvenir d'elle ou alors fait-il semblant ?

Si j'ai trouvé le début du roman un peu long à démarrer, la suite tient toutes ses promesses. L'histoire entre Adam et Juliette reste le centre d'intérêt du roman. Ces deux personnages sont totalement fusionnels et les scènes décrites entre eux sont une pure merveille de sensualité. Youhouuuuuu !!!! A nous les papillons dans le ventre^^. C'est là que la magie de l'écriture de Tahereh Mafi est à son apogée.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste : Warner, aussi beau qu'il est mauvais jusqu'à la moëlle et charismatique à tel point qu'on se demande si Juliette ne va pas succomber à son charme... et nous aussi par la même occasion. Il est maladivement attiré par Juliette et va tout tenter pour la rallier à sa cause.

Kenji, qui n'apparaît que dans la dernière partie du livre, est LE bad boy. Il ne vous laissera pas insensible avec son humour et son incroyable assurance. Il viendra mettre un peu de légèreté dans l'histoire.

L'univers dystopique dans lequel évoluent les personnages est malheureusement très succintement décrit et pas mal de questions restent en supens. Comme il s'agit d'une trilogie, on peut espérer avoir plus de renseignements dans les deux tomes suivants.

Ce premier tome s'achève sans cliffhanger (pour une fois oufff) mais laisse une ouverture inattendue qui détonne un peu par rapport à l'univers dystopique installé au début de l'histoire et en surprendra plus.

J'ai passé un excellent moment de lecture et je pense que ce roman sera le coup de coeur de beaucoup de lecteurs en 2012 si la traduction française est à la hauteur et ne néglige pas le style emporté et poétique de Tahereh Mafi, qui est, selon moi, la grande force de ce roman.

VF VO

J'ai eu le plaisir de faire cette lecture avec :

Cess, Bladelor et Mlle Pointillés

Vous pouvez également lire d'autres avis sur le forum Bit-lit.com