Grace Divine

Résumé de l'éditeur : chez La Martinière Jeunesse

Dans une autre vie, Grace et Daniel auraient pu s'aimer paisiblement, comme tous les jeunes gens de leur âge. Mais Daniel, prisonnier de son apparence de loup blanc, doit se cacher des hommes te a de plus en plus de mal à retenir les loups-garous qui veulent décimer les humains. Son propre père, le cruel et redoutble Caleb, semble même décidé à le supprimer. 

La jeune fille, tiraillée entre les deux mondes, aura-t-elle la force de soutenir son amant ? Parviendra-t-elle à résister au loup qui sommeille en elle, plus menaçant que jamais, et à protéger ceux qu'elle aime ? 

Mon avis

Dans le tome précédent, Grâce apprenait, avec l'aide de Talbot son nouvel ami, à se perfectionner au combat en laissant sortir son côté loup. Dans ce troisième tome, elle va devoir combattre contre elle-même afin de repousser le loup en elle qui menace constamment de prendre le dessus. Ses pouvoirs s'amplifient mais elle a toujours du mal à les maîtriser. Sa fureur alimentée par son côté loup d'un côté et son amour pour Daniel de l'autre, s'affrontent dans son coeur et elle ne ménage pas ses forces pour essayer de trouver une solution afin d'aider Daniel à reprendre forme humaine. Car sous sa nouvelle forme de loup blanc, le danger le guette à chaque instant: les habitants de Rose Crest veulent se lancer à la poursuite de ce loup qui rôde. 

Grâce est indéniablement plus mûre dans ce tome. Elle sait prendre des décisions même si elles ne s'avèrent pas toujours très bonnes. Son amour pour Daniel est maintenant une évidence et on sent qu'elle en veut à Talbot de l'avoir éloigné de lui. Son esprit guerrier est extrêmement présent et donne, dans la deuxième partie du roman, un nouveau souffle avec beaucoup d'action et de combats. Malgré cela, Grâce continue de m'agacer avec son côté prude dont on avait déjà eu un aperçu dans les tomes précédents et qui  tranche encore plus ici avec son nouveau rôle de meneuse. Elle en efface d'ailleurs les rôles masculins qui perdent malheureusement un peu d'attrait. Ce n'est donc que dans de rares moments que l'on retrouvera le côté "bad-boy" de Daniel qui était très présent dans le premier tome. Julien, le frère de Grâce est également quelque peu délaissé. C'est Talbot, qui était, depuis son apparition dans le tome précédent, un personnage très intéressant qui reste l'élément à suivre. 

On a enfin des explications concrètes sur l'univers fantastique de la saga qui restait jusqu'à maintenant un peu confus, intégrant au fur et à mesure des aspects historiques et de nouveaux êtres surnaturels. 

Cette trilogie a su évoluer au cours des trois tomes, évitant ainsi les pièges des répétitions propres à ce type de lectures. 

Pour lire mon avis sur le tome 1 : Dark Divine

Pour lire mon avis sur le tome 2 : Lost Divine

Vous pouvez lire d'autres avis sur le forum bit-lit.com

Merci à Olivia et Lamartinière Jeunesse pour cette lecture !