laisse-moi te posséder beth kery

Sortie le 19 juin 2013

Titre original : Because you are mine

Résumé de l'éditeur : chez J'ai Lu

Étudiante en art et en architecture, Francesca Arno a été sélectionnée pour réaliser une peinture murale d’exception dans le nouveau building de Noble Enterprises. À la tête de cette société florissante : Ian Noble. Puissant, insaisissable, il contrôle tout ce qui l’entoure d’une main de maître. C’est à l’occasion d’un cocktail que Francesca fait sa rencontre. Une rencontre qui se révèle décisive, fatale.

Il l’attire, la possède. Et elle aime ça.

Elle est jeune, innocente. Il ne peut résister.

C’est un jeu passionnel et exclusif. Un jeu de pouvoir sans aucune limite…

Mon avis

Voici de la pure romance érotique écrite par une auteure très à l'aise avec ce genre. C'est fluide, bien écrit et on se laisse entraîner par l'histoire. Ce roman avait été publié en VO sous forme de nouvelles dont chacune s'achève de telle façon qu'elle incite à lire la suivante. Le fait que les nouvelles soient, grâce à J'ai Lu, regroupées en un seul roman ne nuit absolument pas à la lecture et n'est pas sujet aux répétitions comme dans la plupart des romans auparavant édités par épisodes. Avec un environnement qui nous est désormais familier, une grande ville, une relation entre un homme puissant et richissime avec une femme inexpérimentée, l'auteure nous plonge dans une histoire d'amour sans limites.

Très attiré par ses peintures, Ian Noble demande à Francesca, jeune étudiante en architecture, de peindre un tableau qui figurera dans le hall de ses bureaux. Dès leur première rencontre, les bases sont posées. Même si Francesca a peu d'expérience en matière sexuelle, celle-ci sera vite attirée par les les pratiques et accès dominants de son amant, auxquels elle se pliera avec docilité et... plaisir. Les scènes érotiques sont nombreuses, la plupart mettant en scène du BDSM, des mises en scène avec joujous et décors à l'appui, certaines, je l'avoue un peu complexes à imaginer  car décrites avec un attirail des plus curieux. Tout ceci se lit agréablement, les habitués du genre seront ravis. Pour ma part,  j'ai trouvé qu'il manquait la petite étincelle au héros qui fait qu'on s'attache à lui. Malgré l'alternance de points de vues, il ne se révèle jamais réellement et dégage tout au long du roman un côté asseptisé et sans expressions que j'ai trouvé dénué de charme. L'héroïne ne m'a pas vraiment convaincue non plus. Son caractère et son allure puérils en constante contradiction avec son attitude d'artiste accomplie. Du coup j'ai eu du mal à être captivée par cette romance qui manque un peu d'entrain malgré le talent indéniable de l'auteure.   

Merci à J'ai Lu pour cette lecture en avant-première !