Alice et le miroir des malefices

 

Sortie le 26 février 2014

Résumé de l’éditeur : chez Darkiss

Quel mal ronge donc Alice ? Depuis quelque temps, elle entend deux cœurs battre à l’intérieur d’elle, comme si une autre Alice se développait en elle. Pourtant, aucun de ses amis ne semble voir le changement. Ni entendre la voix qui chuchote à ses oreilles quand elle croise son reflet dans le miroir.

Mais, un soir, le doute n’est plus permis : horrifiée, Alice ne se reconnaît plus dans la glace : un double maléfique vient de naître, doué d’une vie propre et prêt à faire voler le miroir en éclats pour prendre le contrôle…

Mon avis : 

Nous retrouvons Ali désormais familiarisée avec ses pouvoirs et prête à combattre du zombie avec ses acolytes, mieux organisés que jamais. D’ailleurs de nouveaux venus pleins de charme, viennent agrandir les rangs des tueurs de zombies, pour notre plus grand plaisir.

Ce serait presque une routine si Ali n’avait découvert, en se regardant dans le miroir, qu’un double malfaisant partageait désormais son corps et qu’elle allait devoir employer toute sa force pour l’empêcher de prendre le dessus sur elle.

Côté coeur rien ne va plus non plus. Non seulement les visions avec Cole ont disparu mais il semblerait qu’elle en ait maintenant avec... quelqu’un d’autre. Tout cela va venir perturber grandement la relation de nos deux amoureux qui vont, plus que jamais, se déchirer, s’affronter et se morfondre l’un pour l’autre.

Car Gena Showalter fait la part belle à la romance dans ce tome, en jouant avec nos nerfs, comme elle sait si bien le faire. On reste dans le genre Young Adult mais l’auteur manie les sentiments et la tension amoureuse avec brio.

Le côté intrigue n’est toutefois pas oublié car Anima est toujours l’ennemi à combattre et il est plus fort que jamais grâce à ses nouvelles expériences.

On retrouve le côté très addictif du récit avec ce second tome tout aussi plaisant que le précédent même s’il y a quelques longueurs qui auraient pu être évitées. 

Mon avis sur le tome 1 Alice au Pays des Zombies : ICI