her

Au cinéma le 19 mars 2014

Oscar du meilleur scénario original

Avec Scarlett Johansson Samantha Joaquin Phoenix Amy Adams Olivia Wilde Arcade Fire

Synopsis : 

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux... 

L'avis de Tory : 

L'action se passe dans un futur proche. La technologie a envahi nos vies et elle y est même un personnage à part entière. C'est ce problème qui sera mis en avant dans le film. Les hommes vivent constamment avec une oreillette et il ne s'agit pas d'être un anti-social dans un monde où la communication ne marche que de manière virtuelle. Theodore Twombly est un trentenaire qui vit seul dans son appartement de Los Angeles et qui aime jouer aux jeux vidéos pour tuer le temps. Son métier est d'écrire des lettres manuscrites pour les autres via un ordinateur qui enregistre sa voix et il y est très doué car il y met toute sa volonté. Il a tout pour réussir seulement il se sent très seul et très affecté par son divorce, qui le hante par de nombreuses images de sa relation passée.

Theodore en a assez de cette solitude et de cette routine qu'est sa misérable vie. Un jour il décide d'acheter un « OS » un programme informatique fictif très développé qui dresse un profil adapté au sien grâce à quelque questions et avec qui il pourra parler. Il est alors en relation avec Samantha, une voix féminine avec qui il créera bien plus qu'un lien. Mais dans ce futur, la technologie est tellement développée qu'elle est quasi réelle et c'est ce point-là que le réalisateur Spike Jonze met en avant, les limites entre ce qui n'est pas fictif et ce qu'il l'est.

Nous avions déjà été marqués par l'interprétation de l'acteur Joaquin Phoenix dans le rôle du célèbre Johnny Cash dans « Walk the line » et il nous montre une fois de plus, que sa carrière est loin d'être terminée car son jeu est toujours tellement convaincant, qu'on en oublie presque que c'est un film.

Pour une fois, nous ne voyons pas Scarlett Johannsen et nous n'entendons que sa voix, puisque c'est elle qui interprète la voix de Samantha, la femme dont Theodore s'amourachera. Nous sommes aussi envoûtés par la profondeur et la délicatesse de sa voix et l'évolution de sa « présence » tout au long du film. Il est intéressant de voir que l'environnement qu'a créé Spike Jonze est notre potentiel futur proche. En effet aujourd'hui même les échanges sont rares que cela soit  par lettre - il est intéressant de voir que le métier du personnage principal est d'écrire des lettres manuscrites via un ordinateur et la voix- où dans notre vie actuelle où nous sommes en permanence avec nos portables. Ici le téléphone est remplacé par une oreillette et tout au long du film il y a ces plans lents où l'on voit des personnes marcher dans la rue mais qui ne se parlent pas et que chacun est immergé dans un monde virtuel arraché à la réalité. La musique très présente, réalisée par le groupe « Arcade Fire » est tout simplement sublime et s'accorde parfaitement avec les ambiances que dégage ce film magnifique doté d’une forte moralité.