au commencement je t ai aime

Résumé : 

Sandrine Kervellec n’a rien d’une héroïne flamboyante. Éternelle figurante, se définissant comme le personnage secondaire par excellence, ses complexes ont fini par influencer ses rapports avec les autres, les hommes en particulier. Affectée depuis peu dans une nouvelle unité, la jeune militaire espère tourner une page en prenant un nouveau départ. Nouvel environnement, nouveaux amis, nouvelles aventures en perspectives. 
Son désir de vivre une histoire extraordinaire lui fait oublier toute prudence lorsque sa fraîcheur attire l’attention d’un collègue aussi froid que fascinant. Quand la rupture survient, violente et imprévisible, son monde s'écroule. 

Il paraît qu’on ne change jamais vraiment. Joffrey Campier fera-t-il mentir cet adage ? 
De retour en France après une affectation Outre-mer de trois ans, l'homme s'est résigné. Comment lutter contre la passion, malgré la certitude d'avoir été trahi ? 
Et si l'aveuglement de cet arrogant adjudant-chef était le seul responsable d'un immense gâchis ? 

Mon avis : 

C’est toujours avec grand plaisir que j’ouvre une nouvelle de Juliette di Cen et c’est immanquablement avec un goût de trop peu que je termine ma lecture. Cette fois-ci ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Si vous avez déjà lu sa série Coeur d'homme, âme de soldat, vous avez peut être remarqué un couple dont la relation est évoquée à plusieurs reprises : il s'agit de Sandrine et Joffrey. Ils ont vécu une relation passionnelle avant que Joffrey n’agisse comme un goujat et ne la quitte sans plus d’explications pour une affectation en Outre-Mer. Déçue et blessée par l'homme qu'elle a aimé sans retenue, Sandrine a heureusement de fidèles amies sur qui compter, qui vont la soutenir et la protéger dans cette épreuve, distribuant conseils et câlins dès qu'elle en aura besoin. Mais voilà que l'objet de son tourment revient, après trois longues années d'absence et il est bien déterminé à renouer avec elle. 

Dans ce nouvel et dernier opus on a la joie de retrouver la ribambelle de filles auxquelles nous sommes maintenant attachées ainsi que quelques-uns de leurs conjoints, tous les couples ne s’étant pas encore formés. Cette nouvelle peut se lire avant de démarrer la série ou bien en bonus. 

Cette fois-ci l’histoire diffère quelque peu puisqu’on connait déjà ce qu'il va advenir du couple Sandrine/Joffrey dans les tomes suivants et qu'il s'agit de combler les trous laissés précédemment dans la série. Ce n’était donc pas un exercice très facile pour l'auteure de faire passer des figurants au premier plan. Le pari est réussi puisque Juliette di Cen a donné naissance à une belle histoire avec une jeune femme attachante et un héros tout ce qu’il y a de plus insupportable.

J’ai pour ma part été attendrie par Sandrine et même si je n’ai pas toujours compris ses choix, l’héroïne est vraiment crédible et dominée par les sentiments profonds qu'elle porte à un macho de première avec un égo surdimensionné dont on ne peut que détester l’attitude. Ses explications adouciront un peu l'image qu'il donne mais son côté froid jure par rapport à la douceur de Sandrine. Ils sont tellement opposés dans leurs caractères qu’ils ont un réel problème à communiquer, leur attirance physique véhiculant à elle seule la passion qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Mais voilà, cela ne suffit pas : Sandrine a souffert et elle ne peut se contenter de renouer une relation comme si rien ne s’était passé. Il va falloir que Joffrey s’explique et accepte d'avouer ses sentiments afin que leur couple puisse évoluer. 

J'aurais aimé plus de dialogues entre eux et surtout voir de quelle manière chacun pouvait aborder les problèmes de communication dans leur couple. Du coup je ressors un peu frustrée de cette lecture où nos héros sont tour à tour un peu lâches en partant à chaque fois qu'ils sentent que la situation va leur échapper plutôt que d'engager un vrai dialogue. Mais avec ces réactions, nous sommes aussi plus proches de ce qui se passe dans la réalité.  

Les histoires de Juliette Di Cen se déroulent dans un milieu militaire qui nous intrigue et dont finalement en tant que civils nous avons peu d'éléments. Elles nous embarquent dans un tourbillon de testostérone, avec une bonne dose d'humour et les touches de féminité et de douceur nécessaires à toute romance. On passe un excellent moment et on en redemande! C’est sensuel et torride à souhait et je vous défie de ne pas vouloir lire ou relire les tomes suivants à la fin de votre lecture.

Récap de la série Coeur d'homme, âme de soldat :