Au bonheur de ces dames angela behelle

Sortie VF le 21 octobre 2021

Résumé de l'éditeur : chez Juno Publishing

À 18 ans, Jérémy quitte le confort douillet de sa campagne normande pour se lancer, à Paris, dans de brillantes études littéraires. Et, quoi de plus normal, pour ce passionné de lecture que de se sentir irrésistiblement attiré par la librairie ancienne située juste en face de l’immeuble dans lequel il a emménagé ?

Cédant à la curiosité, il se décide, un jour, à en franchir le seuil. En pénétrant dans l’univers feutré de Claudia, la voluptueuse libraire, ce jeune Provincial timide et mal dégrossi n’imaginait pas que toute sa vie s’en trouverait définitivement bouleversée.

Et pourtant...

Poussé par un insatiable désir d’apprendre, Jérémy va se soumettre corps et âme à une éducation aussi sensuelle que secrète qui pourrait bien déterminer son avenir.

Mon avis : 

Fraîchement débarqué de sa Normandie, Jérémy s'installe à Paris, seul dans un appartement, quittant le cocon familial afin d'entreprendre de grandes études. Passionné de littérature, il a vite fait d'être attiré par cette ancienne librairie en face de chez lui. Il le sera encore plus, une fois le seuil franchi puisqu'il va y faire la connaissance de Claudia, la propriétaire. Ce jeune homme à l'allure timide et gauche, à peine sorti de l'adolescence, mal à l'aise avec son corps, va se trouver confronté à une bombe de féminité. Claudia, est une femme d'une quarantaine d'années, qui possède l'assurance de celles qui connaissent leur pouvoir de séduction. Avec son air sophistiqué, ses décolletés généreux et sa bouche sensuelle, elle devient rapidement l'objet de toutes les pensées de Jérémy et réveille chez lui des instincts sexuels qu'il ne soupçonnait même pas. De visite en visite, Claudia va exercer une véritable emprise sur Jérémy... à laquelle il ne souhaite surtout pas se soustraire. 

Perchée sur ses talons vertigineux, cette femme dont l’âge mûr reste approximatif, va tout mettre en œuvre pour métamorphoser notre puceau. Dès le premier coup d’œil, et riche de son expérience, elle voit en Jérémy tout son potentiel. Elle lui promet alors monts et merveilles et totalement sous son charme, Jérémy va accepter sans aucune retenue de lui obéir en tous points. Bien sûr la leçon ne sera pas toujours facile et exigera beaucoup de rigueur mais son admiration pour Claudia l'aidera à dépasser toutes ses angoisses. Elle va faire son éducation et lui faire vivre des expériences charnelles inédites pour lui mais Claudia ne sous-estime pas la valeur de Jérémy et l’oblige en contrepartie à tenir ses objectifs intellectuels. Elle va donc façonner son corps mais aussi son esprit.

Mais attention à Claudia qui, à trop présumer de sa force et à trop façonner le jeune Jérémy, pourrait sans le vouloir, lui donner les clés qui détiennent le pouvoir de l'atteindre.

Pour ceux et celles qui connaissent l'écriture d'Angela Behelle, vous ne serez pas étonnés de retrouver ici l’atmosphère feutrée propre à certains de ses romans. Une fois n’est pas coutume, c’est le parcours initiatique d’un jeune homme que nous suivons sous l’œil vigilant de Claudia, séductrice et intimidante.

On va prendre beaucoup de plaisir à accompagner Jérémy dans cette aventure palpitante. Ce jeune homme vierge de toute expérience va faire une confiance aveugle à celle qui le comble, le materne et l'excite à la fois, celle qui lui prodigue des leçons érotiques et intellectuelles. Il se sent flatté d'avoir attiré l'attention de cette femme parfaite et il cherchera par tous les moyens à lui faire honneur. 

A travers le personnage de Claudia, ce sont toutes les femmes qui sont derrière des hommes importants qu'Angela met à l'honneur. Les muses qui se cachent derrière les peintres, les écrivains, les hommes politiques, celles qui ont si bien su inspirer, aimer, encourager dans les moments de doute, tous ces hommes afin qu'ils atteignent leur but.

Avec une plume incontestablement plus littéraire, des personnages précis et détaillés, une histoire touchante, Angela Behelle confirme son talent et parvient à nous émouvoir avec ce très bel hommage à ces femmes qui vivent dans l'ombre des grands hommes. 

Je terminerai cette chronique avec deux citations qui illustrent parfaitement ce roman :

"La femme règne et ne gouverne pas" (Mme Girardin) 

"Que l'on soit riche comme Crésus ou aussi pauvre que Job, opprimé ou tyran, aucun horizon ne suffirait à notre visibilité si la femme nous tournait le dos" (Yasmina Khadra)

Ce livre a été publié sous le même titre le 15 octobre 2015, mais a été remanié par l’auteure pour cette nouvelle édition.