les messagers des vents

 

Sortie VF le 4 novembre 2015

Résumé de l'éditeur : chez MSK

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.
Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

Mon avis : 

C'est clairement un premier tome de mise en place, tout y est très détaillé, les personnages, leurs pouvoirs et leur univers. La première partie est assez lente. On fait la connaissance d'Eriana qui est loin de soupçonner toute l'étendue de ses pouvoirs. Nous les découvrons, tout comme elle, au fur et à mesure. Eriana fuit et c'est grâce à Setrian qu'elle va atteindre la Cité des Vents, Myria. Sa rencontre avec Setrian est très énigmatique puisque celui-ci dès le départ se positionne en grand protecteur. Cette position l'agace et en même temps il ne peut aller contre cet élan qu'il ressent pour elle. On voit très rapidement ses sentiments pour Eriana se développer mais il fait passer la sécurité de celle-ci avant tout. 

De son côté, depuis son arrivée à Myria, Eriana est confrontée à tout un tas d'informations sur ce peuple auquel elle semble appartenir mais aussi à leurs pouvoirs. Malheureusement, le lecteur est lui aussi summergé d'explications sur cet univers, la prophétie, les personnages et le complot qui se trame. C'est assez réussi mais un peu confus et il aurait certainement suffi d'un lexique de référence pour pouvoir comprendre plus aisément tous les termes employés.

Là où l'histoire devient plus captivante c'est surtout dans la seconde partie où l'accent est mis sur l'action. La prophétie commence à prendre forme et avec elle des évènements qui vont accélérer l'histoire. Il n'y a pas réellement de surprise dans l'intrigue mais le style est fluide et la plume de l'auteure très agréable une fois que nous nous sommes familiarisés avec le langage. 

Je lirai avec plaisir la suite en espérant que maintenant que le décor est bien planté, nous aurons plus de rebondissements et moins de descriptions. 

Clélie Avit nous prouve ainsi qu'elle maîtrise tout à fait la fantasy, un genre totalement différent de son roman "Je suis là".