GALILEE

Sortie le 14 février 2015

Résumé de l'éditeur : chez MxM Bookmark

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour ne pas étouffer, pour pouvoir fuir... »

Alexandre vit dans l’ombre d’un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Quand il referme la porte de chez lui, il sait que tout peut basculer.

Au milieu d’une famille défaillante, bancale, au trouble secret, Alexandre mène une vie imparfaite, parfois douloureuse. Pourtant, il ne se résigne pas, jamais, luttant silencieusement pour ses propres rêves. Humbles et simples, mais ce sont les siens.

Un jour, il percute Jamie. Et dans le regard d’or du jeune homme, Alexandre voit ressurgir l’ombre d’un souvenir d’enfance.

Un battement d’ailes.

Comme un combat contre lui-même, contre ses craintes, contre ses peurs...

Un effet papillon.

Comme l’amour.

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour pouvoir m’enfuir, pour te voir venir vers moi... »

Mon avis : 

Même si j'ai trouvé quelques similitudes avec son précédent roman (Mathias), je me suis de nouveau laissé happer par l'histoire d'amour d'Alex et Jamie. Lili Haime sait jouer avec les mots et donne à ses romans une note très poétique.

Elle parle très bien de l'adolescence et de tous ces moments si particuliers à cette période de la vie. Les amitiés que l'on pense éternelles, les petites jalousies entre copains, les coups de gueule et les moments de folie. Tout autant de choses que l'auteure saisit à la perfection dans ses histoires.

Des thèmes délicats tels que l'homophobie ou la violence familiale sont également abordés avec beaucoup de finesse et sans jamais tomber dans les clichés.

On suit l'évolution du couple. Ils s'apprécient, se découvrent et se font confiance. On les accompagne dans leurs joies, leurs peines et surtout leur espoir de pouvoir s'aimer. On tremble pour notre jeune héros Alex, de peur qu'il ne puisse vivre à fond son amour pour Jamie à cause d'un père qui lui fait la vie difficile. 

Un premier tome où l'on plonge sans retenue dès les premières pages, sans jamais pouvoir s'arrêter et l'on veillera à enchaîner très rapidement avec la suite car la fin est... difficile.

Mon avis sur le tome 2 : ICI