la loi du coeur

Sortie VF le 2 juin 2016

Résumé de l'éditeur : chez Collection R

"Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.

Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie. Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…"

L'avis d'Izabulle

Géorgie a 17 ans et comme ces chevaux qui l'entourent elle est vive et indomptable. Alors qu'elle rêve de concours, de rodéo et de quitter le ranch familial, à dos de cheval, pour découvrir le monde, Moïse fait irruption dans sa vie.

Moïse, jeune homme de 18 ans, tire son prénom de son abandon par sa mère, dans un panier, dans un lavomatique. Sa naissance avait fait, à l'époque, les titres des journaux, tant pour les circonstances de son abandon, que pour le fait qu'il était un bébé crack. Alors que ses 18 premières années de vie ont été chaotiques, il finit par échouer chez sa grand mère, qui vit en face du ranch de la pétillante, vivante, tentante et bien trop tenace, Georgie.

La rencontre entre Georgie et Moïse n'a rien d'un coup de foudre. Moise terrifie complètement Georgie. Il se définit lui même comme fêlé, incapable de ne pas peindre partout, et sur tous les murs de différentes propriétés. Ce qu'il peint est dérangeant, déstabilisant,  donnant vie, par le biais de ses pinceaux, à des personnes qu'il n'a jamais rencontrées, mais qui existent bel et bien.

J'ai été totalement bouleversée par ce roman qui est, finalement, beaucoup plus qu'une romance young adult. Comme dans tous les romans d'Amy Harmon, l'empreinte religieuse est très présente, avec en plus cette fois-ci, un petit côté mystique et surnaturel auquel je ne m'attendais pas. 

Amy Harmon explore avec cette fabuleuse histoire toutes les émotions humaines, avec une thématique liée à la mort assez forte.

Nous ne sommes pas dans une romance légère et j'avoue avoir pleuré à plusieurs reprises.

Le personnage de MoÏse est époustouflant de réalisme et d'émotion. Amy Harmon est décidément très douée pour nous offrir des personnages masculins à couper le souffle.

Si vous avez aimé Nos faces cachées et L'infini + un, La loi du coeur surpassera toutes vos attentes. 
La loi du coeur est mon coup de coeur ♡Cœur noir (cartes)