affiche divergente 3

Sortie en salles le 9 mars 2016

Film de Science-Fiction avec : Shailene Woodley, Theo James, Naomi Watts, Miles Teller,...

Synopsis : 

Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu'ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu'ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d'éclater...

Mon avis : 

Un peu déçue par le second volet de Divergente car il n'était pas très fidèle à la saga de Veronica Roth, je m'étais donc préparée à un troisième film dans le même esprit que le précédent, le réalisateur étant le même pour les deux films.  

C'est donc sans aucun à priori que j'ai retrouvé Tris et Four, ainsi que toute leur petite équipe. Je crois qu'il faut dorénavant regarder cette franchise d'un oeil nouveau et sans penser à la trilogie papier pour ne pas être déçus. 

Alors que la dictature de Jeannine (Kate Winslet) et les factions sont tombées, les habitants de Chicago continuent toujours de s'affronter avec à leur tête deux figures féminines : Evelyne (Naomi Watts), la mère de Four, à la tête des Sans-Factions et celle qui était l'ancien leader des Fraternels (Johanna Reyes) et qui dirige maintenant Les Royalistes.

Dans ce chaos où les prisonniers sont malmenés et la violence continue à faire rage, Tris, Four, Peter et Christina réussissent à s'échapper contre l'avis de Jeannine et passent au-delà du mur. 

Nous sommes désormais dans un pur film de science-fiction, avec des paysages désertiques planétaires, aux conditions météorologiques ardues, des vaisseaux incroyables et une architecture épurée. 

L'origine des factions va nous être révélée et on aura quelques explications sur le fonctionnement de ce monde qui se trouve au-delà du mur. On va également faire la connaissance de nouveaux personnages tout en continuant à suivre les anciens grâce à une technologie novatrice. Cela permet de faire le parallélisme entre les deux mondes et surtout de suivre le déclin de leur ville d'origine.

Notre couple de héros essaye de s'intégrer tant bien que mal dans un nouvel univers plus sophistiqué mais où les habitants et leurs lois répondent également à des codes bien particuliers qui ne sont pas sans rappeler ceux des anciennes factions. 

Alors que Tris faisait partie des parias dans son monde en tant que Divergente, elle est maintenant accueuillie comme une sorte de messie, elle est la preuve vivante d'une réussite, ce qui n'est pas le cas de tous ceux qui l'accompagnent. Ses vêtements blancs vont également accentuer ce côté onirique en opposition à ceux de Four et de l'équipe qui restent noirs. 

On retrouvera des similitudes dystopiques avec le Labyrinthe et la saga Hunger Games. Le côté romantique reste superficiel au profit d'une histoire à visée plus politique et plus réfléchie. On n'a pas tout le côté qui était assez développé dans le livre des liens familiaux et sentimenatux entre nos héros. Marcus, le père de Four est d'ailleurs totalement inexistant alors qu'il est une figure importante de la saga. Peter, par contre, voit son rôle mis en avant avec un humour noir qui lui va très bien. Des nouveaux personnages, très réussis, s'imposent également et donnent un nouvel élan à la saga. 

C'est donc un film à grand spectacle, avec de gros moyens et des effets spéciaux spectaculaires. On passe un excellent moment et c'est un divertissement qui plaira à tous les amateurs de dystopies, jeunes ou moins jeunes. 

Merci à SND pour son invitation à assister la projection presse.