la prochaine fois

Sortie VF le 2 juin 2016

Résumé de l'éditeur : chez Casterman

"Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C'était curieux, ces trois appels successifs. Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte... Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l'associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr".

L'avis de Linagalatée : 

Anne-Cécile Arthal est psychologue. Elle est divorcée de Léon Markoviwicz. Ensemble ils ont eu deux filles Fleur et Adélaïde.

Léon est un ancien de la Brigade Criminelle, mais depuis 5 ans, date de son accident, il est affecté aux crimes imputés aux goules et secondé par son fidèle Bosco. Jobert est nouvellement affectée à l’équipe de Léon. Elle a des visites obligatoires avec une psy pour canaliser une gâchette « facile » !

Finalement tous sont dans un placard un peu doré, les attaques de goules sont finalement assez rares depuis la création du « zoo ». Techniquement quand les goules sentent venir la crise, elles doivent se rendre au centre afin de ne nuire à personne, la contamination se fait par morsure, mais les attaques sont généralement mortelles et d’une grande violence.

Quand le corps sans vie d’une jeune fille est retrouvé, Léon et Bosco sont sur le coup. L’un comme l’autre savent très bien qu’il ne s’agit pas « que » d’une attaque de goule, mais prennent l’affaire en charge.

Très vite, Léon, s’aperçoit que l’attaque est clairement dirigée contre lui, et que tout a été mis en œuvre pour qu’il le sache.

Anne-Cé et Léon, même s’ils ne veulent l’admettre ni l’un ni l’autre et qu’ils sont divorcés depuis 8 ans, ont beaucoup de mal à couper les ponts. Léon est particulièrement jaloux des amants de Anne-Cé, et n’hésite pas à aller les trouver pour bien leur faire comprendre qu’elle est sa « possession ».

Le personnage de Léon est très complexe, taciturne, possessif, sur-protecteur envers son ex-femme et ses filles, on devine une faille émotionnelle et affective. Complètement dévoué à son travail, il ne vit que pour lui.

Le début de la lecture est un peu surprenant mais une fois passé ce cap, on se laisse facilement emporter par l’histoire et les personnages. Fleur, frivole comme les jeunes filles de son âge. Adélaïde, elle, est beaucoup plus calculatrice, manipulatrice. Elle agit en véritable tortionnaire de sa grande sœur allant jusqu’à la faire chanter. Bref une véritable petite peste, mais très drôle, du coup on lui pardonne beaucoup.

Une agréable lecture un peu décalée, qui pourra parfaitement être à l’ordre du jour de votre été.