les racines du sang

Sortie VF le 4 mai 2016

Présentation de l’éditeur : chez Albin Michel

Un homme est retrouvé assassiné d un coup de couteau à la jugulaire dans le parking sous-terrain de l immeuble où vit sa maitresse. Une rose est enfoncée dans la plaie et du sucre est découvert dans la gorge de la victime... Assez vite, un deuxième puis un troisième cas apparaissent, présentant le même modus operandi. S agit-il d une vengeance familiale, professionnelle ou la signature d un tueur en série ?

De l Afrique au prise avec Ebola, en passant par des magouilles de laboratoires, de manipulations et de guerre des polices, on s aventure avec délectation dans un enchevêtrement de pistes, formidablement rythmées, et l on retrouve l attachant major Yoann Clivel, avec ses zones d ombre et son passé douloureux qui s ouvre enfin à ses perceptions extrasensorielles.

L’avis de Linagalatée :

Yoann Clivel, dit le basque, est policier, et vient d’être appelé pour un meurtre dans un parking parisien. Juste le temps d’appeler son binôme, Christian Berckman, et les voilà partis retrouver la victime, Roger Bural, riche patron d’un laboratoire pharmaceutique, qui avait à plusieurs reprises imaginé sa mort, mais certainement pas égorgé de la sorte, une rose nacrée dans la plaie ! Ce n’est que le premier d’une longue série mais les indices sont minces, quasi inexistants !

De son escapade africaine, pour les besoins de l’enquête, il va rapporter des certitudes sur lui-même et parvenir à faire la paix avec ses démons.

Ah mais quel personnage attachant, il respecte la hiérarchie, un p’tit peu. Electron libre, un p’tit peu aussi, il n’a pas son pareil pour vous scotcher. Logique, imparable, un homme avec ses faiblesses et ses regrets, un p’tit peu médium aussi. Vous allez l’adorer dès les premières pages, et je pense que si vous lisez les romans dans l’ordre (le testament des abeilles – le voile des apparences), cet attachement sera encore plus fort.

Une façon d’écrire un peu surannée, pleine de poésie par moments, puis à d’autres un vrai vieux polar. Il ne manquerait plus que le détective en imper et chapeau, fumant cigarette sur cigarette, caché dans une porte cochère.

Ce roman est le troisième à retracer les aventures de Yoann Clivel, et cette lecture ne m’a donné qu’une envie, pressante, furieuse, impérative, vite lire les deux premiers, pour me faire une idée encore plus précise et me rapprocher un peu plus de ce héros si ordinaire.

Les 3 romans peuvent trouver leur place dans votre valise, pas très épais, mais quel contenu !

Avis du Tome 1 : Le testament des abeilles

Avis du Tome 2 : Le voile des apparences