Miss_Peregrine_et_les_Enfants_particuliers

Sortie en salles le 5 octobre 2016

Film fantastique (+ 10 ans) de Tim Burton

Avec Eva Green, Asa Butterfield, Ella Purnell, Allison Janney, Terence Stamp, Rupert Everett, Judi Dench et Samuel L. Jackson

Synopsis
À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers.
Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs … et leurs puissants ennemis.
Finalement, Jacob découvre que seule sa propre "particularité" peut sauver ses nouveaux amis.

L'avis de Stoner : 

Même si ses derniers films nous avaient un peu déçus, il faut avouer que la sortie d’un nouveau Tim Burton reste toujours un événement. Les plus sceptiques pourront vérifier le 5 octobre qu’avec ''Miss Peregrine et les enfants particuliers’’ Tim Burton n’a rien perdu de sa superbe et qu’il réalise ici un fantastique voyage en 3D (ou pas) de plus de deux heures.

Je passerai assez rapidement sur le fait que ce film est l’adaptation d’un livre à succès de Ransom Riggs (publié en 2011) et que ce récit fantastique nous raconte l’aventure d’un jeune adolescent qui, suite à l’assassinat de son grand père paranoïaque, par d’étranges créatures, va se mettre en tête de retrouver une certaine Miss Peregrine (Eva Green) qui pourrait bien l’aider à changer le cours du temps. Notre jeune héros va arriver à convaincre son père de l’emmener au Pays de Galles là ou se trouvait pendant la seconde guerre mondiale cette fameuse Miss Peregrine, directrice d’un pensionnat bien étrange. Grace à une boucle temporelle, le héros va arriver à ses fins et rencontrer Peregrine et ses enfants si particuliers… il s’en suivra une aventure incroyable dont je ne vous dévoilerai rien de plus afin de ne pas gâcher votre plaisir.

687978265

Ce qui m’a marqué le plus pendant ce film, c’est de voir à quel point Burton maîtrise son sujet et atteint les sommets de son art quand il traite le thème de l’enfance. Tout est habilement réuni dans le film : les rêves, les mystères, les croyances, les peurs, et même la cruauté de la guerre à travers les yeux des enfants. Même dans les moments les plus difficiles du film, Burton arrive toujours à trouver la bonne réplique afin de regarder le monde avec un peu plus de dérision. Dans ce film il s’amuse également en glissant dans de nombreuses scènes des petits clins d’oeil au cinéma fantastique d’antan. Burton joue et virevolte avec aisance sans jamais tomber dans les clichés des contes pour enfants. Miss Peregrine et ses enfants est aussi et surtout un beau pied de nez au cinéma des super héros médiocres et de plus en plus ridicules gavés de fonds verts. Maître Tim n’en n’abuse jamais et on a plaisir à voir qu’il n’a rien perdu de sa créativité dans l’univers des effets spéciaux. A mon sens, ''les enfants particuliers'' sont les vrais super héros de notre enfance, ceux de nos rêves, de nos cauchemars. Etre invisible, voler maîtriser le feu, quel enfant n’en n’a jamais rêvé. Miss Peregrine est un conte moderne qui oscille entre ''Un jour sans fin" et un mix de Mary Poppins et Peter Pan réunis mais bien plus dark.

365380216

Côté casting, c’est une réussite totale, Eva Green, nouvelle égérie de Burton, nous montre l’étendue de son talent, le jeune héros Jacob interprété par Asa Butterfield (que l’on avait pu découvrir dans Hugo Cabret de Martin Scorsese) est lui aussi crédible dans son rôle de pré ado dépressif, il en est de même avec tous les jeunes comédiens si particuliers, avec une mention pour la jeune Ella Purnell. Burton fait également très fort avec le reste de sa distribution : Samuel L Jackson, monstre sacré au propre comme au figuré, Terence Stamp, Judi Dench et Rupert Everett viennent compléter sa galerie de personnages plus géniaux les uns que les autres. On remarquera avec étonnement l’absence de ses acteurs fétiches, ici pas d' Helena Bonham Carter, pas de Johnny Deep ni même son compositeur préféré Danny Helfman.

748078939

Miss Péregrine est, à mon sens, un nouveau départ pour Tim Burton et le film, à n’en pas douter, trouvera sa place sans problème avec ses plus grands chef d’œuvres tels qu’Edward aux mains d’argent, Beetlejuice ou L’étrange Noël de Monsieur Jack.

Monsieur Burton vous n’avez rien perdu de votre génie, vous restez le maître enchanteur de la toile pour petits et grands.

BANDE ANNONCE VOST

Tous droits réservés à 20th Century Fox France

A l'issue de la projection, nous avons eu la chance de participer à un Q&A avec Tim Burton, qui était présent. 

IMG_5310

IMG_5307

IMG_5308

IMG_5309

 Crédit photos @Stoner pour Les Chroniques d'Evenusia