La rage

 

Sortie VF le 8 septembre 2016 

Présentation de l’éditeur : chez Fleuve Editions

Le procureur Teodore Szacki n'est pas au mieux de sa forme depuis qu'il a quitté Varsovie. Il se sent en perpétuel décalage, tant dans sa vie de couple que dans ses relations avec sa fille adolescente. 
Est-ce pour cela qu'un jour, il ne prend pas l'exacte mesure d'une plainte pour violences conjugales ? Avec des conséquences effroyables pour l'épouse battue... 
Ou bien est-il simplement perturbé par une étrange enquête pour meurtre dont il a hérité - portant sur un squelette dont les os appartiendraient à plusieurs victimes... ? 
Teodore Szacki va vite se rendre compte que les deux affaires pourraient être liées. La piste d'un insaisissable redresseur de torts se dessine, quelqu'un œuvre dans l'ombre, visiblement déterminé à rendre la justice pour pallier l'incurie des services de police.

L'avis de Linagalatée

Teodore Szacki procureur à Olsztyn, petite ville de Pologne est un homme plein de courroux, c’est ainsi que le qualifie Helena, sa fille adolescente. Il vit depuis peu avec Zenia, sa nouvelle compagne et Helena qui vivait avant à Varsovie avec sa mère. Dire que les deux s’entendent bien, serait un euphémisme, elles ne se supportent pas et chacune à sa façon, titille sans cesse Teodore pour savoir laquelle il préfère. Des querelles de femmes jalouses qui passent bien au-dessus de Teo, lui il voudrait juste être tranquille.

La vie serait assez paisible finalement, si ce n’était ces éternels embouteillages, ce gris, ce froid, cette brume, ce crachin, ce gel ! Et surtout si ce n’était ce jeune élève-procureur Edmund Falk dont il est le supérieur, mais qui se comporte comme un petit coq érudit, qui se targue d’être un habitant de Olsztyn pur jus, contrairement à Tél. Pffff, mais quelle importance ?

Le Commissaire adjoint Jan Pawel Bierut va épauler des deux procureurs sur une enquête, qui de prime abord semble assez simple. Un squelette, reste juste à savoir à qui il appartient, il a l’air bien ancien, plus un seul morceau de chair ni aucun tendon, tout a été nettoyé.

La particularité de ce squelette est qu’il a été découvert dans une espèce  de construction close, en béton armé, pouvant dater de la guerre, et peut donc être là depuis 20 ou 30 ans.

Le professeur de médecine légale, le docteur Ludwik Frankenstein (ça se s’invente pas quand même) vient de soulever un point anodin mais qui va faire de cette enquête un mystère. Ce squelette a tous ses os, aucun ne manque, même pas de tout petits os de l’oreille, et ça, vu l’endroit où il a été retrouvé, ce n’est pas du tout, du tout, normal ! Aucun petit os n’aurait été emporté par une souris ou autre petit rongeur ? Non, ce squelette n’est pas là depuis longtemps ! Et là le mystère s’épaissit vraiment.

Il est très particulier ce roman, car d’abord c’est une ambiance avant d’être une histoire. Chaque paragraphe qui comporte une date, mentionne divers évènements du jour dans le bloc de l’est et la météo. Un peu à la manière d’un journal intime dans lequel on noterait tous ces faits de l’histoire, les anniversaires de certaines célébrités.

Le premier tiers du roman n’est pas particulièrement entrainant, mais très bien écrit, et on s’imprègne de cette ambiance sans s’en rendre compte.

Puis vient la découverte du squelette, et là encore pas d’emballement, toujours cette tranquillité sereine qui caractérise si bien Téo. Il va falloir attendre la moitié du roman pour que les choses s’accélèrent et que l’action fasse son apparition dans la lecture.

On pourrait penser que cette attente est pesante, et bien détrompez-vous, pas du tout, c’est une lecture tranquille, d’ambiance. Et, pourtant, moi qui aime plutôt les récits dynamiques, je ne me suis pas ennuyée par cette lenteur. Je m’en suis complètement imprégnée, et j’ai vraiment apprécié cette lecture aux antipodes de ce que j’ai coutume de lire.

L’enquête est bien ficelée, bien menée. Les déductions sont justes et enfin le dénouement, inattendu, surprenant, angoissant même.

Mais Téo n’est pas homme à s’emballer inutilement, c’est un personnage très attachant, un bon compagnon, un bon papa, un bon chef, un bon procureur. Un homme tranquille dans une situation qui ne l’est pas et qui va le pousser hors de ses limites.

Je me suis régalée avec cette lecture différente mais très intéressante.