Scorpi3

Sortie VF le 9 novembre 2016

Présentation de l’éditeur : chez Calmann-Lévy

Une semaine à Venise avec sa meilleure amie, voyage en jet privé et chambre avec vue sur la place Saint-Marc... Trop beau pour être vrai ? Oui, Charlotte aurait dû se méfier...

L'avis de Linagalatée :

Adam fait une surprise à Charlotte, sa meilleure amie Sophie vient passer une semaine au manoir.

Suite à son engagement, Walder  Draconis vient faire son rapport à Adam concernant la traque à laquelle il s’est engagé et s’impose pour le déjeuner.

Il va faire un cadeau très surprenant à Charlotte, sous la forme d’un jeu de piste : une semaine à Venise, aller et retour en jet privé Scorpi.

Mais toute médaille a son revers, elle devra filer un Geistjäger, se rendant à un soit disant congrès à Venise même.

Bien sûr Sophie, complètement sous le charme de ce manoir et de ses habitants, ne devra être au courant de rien. Pour elle, il s’agira juste d’un jeu de piste destiné à les divertir. Mais Charlotte, pour en avoir déjà croisé un, connaît parfaitement les pouvoirs des Geistjäger, seuls les humains peuvent les approcher.

En berner un peu paraître un jeu d’enfant, cinquante-trois, ça va être beaucoup plus compliqué. Walder l’a-t-il envoyée dans ce guêpier délibérément ou est-ce juste une coïncidence ?

Un troisième (et dernier ?) tome, un peu différent et en dessous des précédents, je m’explique.

En effet, on retrouve Charlotte égale à elle-même, mais il va falloir composer avec Sophie qui n’est absolument pas au courant de l’essence et de la magie des personnages qu’elle va côtoyer, ce qui va donner lieu à quelques quiproquos croustillants.

Elle va être confrontée à la duplicité de Walder qui n’apprécie pas qu’une humaine vienne prendre la place de sa fille Julia. Elle est l’épouse de Lazare, le père d’Adam et d’Elias, et n’est pas du tout appréciée des serviteurs, contrairement à Charlotte.

Les promenades dans Venise et les descriptions des paysages et monuments donnent vraiment envie d’y aller, mais la plus grande partie de ce tome est consacrée à de nombreuses (trop nombreuses ?) batailles et fait du coup beaucoup moins rêver que les deux précédents.

Un rassemblement de toutes (ou presque) les familles de tueurs de l’ombre m’a fait étrangement penser à un certain autre rassemblement, dans une trilogie bien connue.

Bref, un tome clairement en-dessous, un peu décevant. Je m’attendais à une évolution des personnages qui ne vient pas, à part Elias, qui va faire preuve d’une grande maturité. Je m’attendais à rêver encore, et je me suis un peu ennuyée.

On peut tout à fait imaginer qu’il peut y avoir une suite, la porte est ouverte. Je la lirai avec grand plaisir mais j’attends mieux !