pour que tu sois mienne

Sortie VF le 20 janvier 2017
Résumé de l'éditeur : chez Milady
Sahar est amoureuse de sa meilleure amie depuis toujours. Pour combler le fossé social qui les sépare, elle travaille dur dans l'espoir de devenir médecin. Le reste du temps, elle prend soin de son père, qui s'est muré dans le silence depuis qu'il a perdu sa femme. Lorsque Sahar apprend les fiançailles de Nasrin, son rêve s'effondre. La cérémonie aura lieu dans trois semaines. Sauf si elle trouve un moyen d'empêcher ce mariage...

Mais dans un pays où l'homosexualité est punie par la peine de mort, si elle veut s'unir à une femme, elle n'a d'autre choix que de devenir un homme. Encore faut-il pour cela qu'elle accepte de se faire « réparer », comme ils disent, et qu'elle entame la métamorphose sans laquelle son union serait jugée contre nature. 
L'avis d'izabulle:

Sahar est complétement anéantie à l'idée de perdre l'amour de sa vie Nasrine. Ces deux jeunes femmes s'aiment depuis l'enfance. Nasrine va toutefois pliée face à l'exigence de ses parents et accepter d'épouser un jeune médecin. Sahar va alors tenter d'empêcher ce mariage à tout prix et même envisager d'aller jusqu'à se transformer en homme.

Ce livre poche de 285 pages se lit extrêmement vite. J'ai rapidement su que quelque soit le devenir de Sahar, que ce livre allait me plaire. En effet, pour une premier roman l'auteur nous offre une écriture bien maitrisée et tout à fait envoûtante. Nous voyageons tantôt dans l'univers fermé de l'élite Iranienne, en passant par les bars clandestins gays, puis les cliniques huppées proposant les opérations de changement de sexe.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce livre ne nous offre aucune vulgarité. La question de l'homosexualité et de la transsexualité est abordée avec beaucoup de délicatesse et de subtilité. Il n'y a notamment aucune scène sexuelle. Nous nous rendons compte assez vite que l'auteur maitrise parfaitement son sujet et ne fait pas abstraction pour autant de la condition des femmes en Iran ou des violences policières.

Sahar et Nasrine vivent leur amour avec le risque constant d'une condamnation à mort. Ce sentiment est très bien exploité dans l'écriture, nous permettant de suivre Sahar dans sa quête d'identité, comme un compte à rebours jusqu'au mariage de Nasrine.
J'ai particulièrement apprécié la fin de cette histoire qui comme tout le reste est logique, criante de vérité et non idéalisée.

Je recommande vivement cette très belle histoire humaine, qui fait vibrer et nous rappelle à notre quotidien pourvu de liberté et de tant de possibilités.