Velvet - Affiche

Velvet est une série TV de Ramón Campos

Synopsis :

En 1958, les galeries Velvet, maison de couture et grand magasin de Madrid, dominent la mode espagnole. À leur tête, Rafael Márquez souhaite que son fils Alberto, de retour d’Angleterre où il a fait ses études, prenne sa succession. Mais Alberto voit les choses bien différemment de son père, qu’il s’agisse de style ou de sa façon de mener sa vie sentimentale. Il est épaulé par Mateo son ami de longue date.

À l’aube des années 1960, le bouillonnant jeune homme souhaite moderniser les créations maison en s’inspirant de nouveaux couturiers comme Dior ou Balenciaga. Il désire également vivre son histoire d’amour avec Ana une simple couturière et même si cette relation n’est  pas au goût de sa famille…

L'avis de Linagalatée :

En mettant fin à ses jours Rafael Marquez laisse une société moribonde à son fils Alberto. Celui-ci revient d’un exil forcé d’Angleterre, son père l’y a envoyé pour couper court à l’histoire d’amour entre son fils et Ana, depuis qu’ils sont enfants.

Ana deviendra couturière au sein des galeries Velvet, son ascension et son amour pour Alberto ne feront que déclencher des jalousies perfides.

Velvet 4 (1)

Alberto va tout tenter pour sauver les galeries avec l’aide,  la complicité et l’amour retrouvé d’Ana, mais seront-ils capables de faire les choix nécessaires et surtout pourront-ils les assumer pleinement ? Ils sont un peu les Roméo et Juliette espagnols.

Velvet 1

Si je vous dis telenovela ? Vous allez me répondre « Les feux de l’amour » ou « Santa Barbara ». Vous aurez tout à fait raison, mais une telenovela ce n’est pas forcément aussi caricatural.

Velvet 3 (2)

Velvet est une telenovela espagnole, mais d’un genre complètement différent des stéréotypes auxquels on s’attend.

L’action se déroule dans le milieu de la mode à la fin des années 50 à Madrid la musique, les voitures et les vêtements sont juste géniaux, et surtout, surtout, c’est très bien joué. Pas de plan fixe avec une musique violon pour faire monter un suspense qui n’existe pas.

Baby I love you – The Ronettes : 

Bien sûr, il y a des trahisons, des amours contrariées, des situations compliquées, mais tout ça sert de toile de fond et porte l’histoire.

Les personnages et leur histoire sont très attachants, et on se surprend à faire des commentaires à voix haute, exactement comme si on était partie prenante à la série. Il y a aussi et surtout de très beaux messieurs, des Don avec plein de noms en O, qui vont vous donner une envie folle d’apprendre à parler espagnol.

Le striptease de Alberto et de Matéo : 

Chaque épisode dure environ 1h15, c’est presque un petit film à chaque fois, et cette série connaît un succès retentissant en Espagne,  entrainant une moyenne de 4 millions de téléspectateurs par épisode.

Cette série ne comportera malheureusement que quatre saisons. Dommage je serais bien restée encore un peu en leur compagnie, et il y avait encore suffisamment de matière pour faire au moins encore une saison, voire deux.

Une très belle idée termine la série en beauté, en effet, le dernier épisode de la dernière saison a été joué en direct lors de son passage à la télévision espagnole. Et à la fin de l’épisode, tous les acteurs ont fait leurs adieux en direct, ce qui était pour le moins émouvant, ils ont gagné une telle complicité entre eux.

Be my baby – The Ronettes :

La série a été diffusée un temps sur M6, mais n’a pas connu le succès escompté et a été déprogrammée deux fois en janvier et en août 2016, la saison 2 revient cependant sur Teva.

Velvet a été récompensé de deux prix : Premier prix meilleur acteur en 2014 pour José Sacristan qui joue le rôle d’Emilio Lopez, l’oncle d’Ana, et premier prix meilleure actrice en 2016 pour Cecilia Freire qui joue le rôle de Rita Montesinos.

Vamos chicas !

Bande-annonce VF et générique de la série

Acteurs :

Alberto Marquez : Miguel Angel Silvestre

Ana Ribera : Paule Echevarria

Cristina Otegui : Manuela Velasco

Bianca Soto : Aitana Sanchez-Gijon

Clara Montesinos : Marta Hazas

Rita Montesinos : Cecilia Freire

Mateo Ruiz : Javier Rey

Emilio Lopez : José Sacristan

Raul de la Riva : Asier Etxeandia

Carlos : Peter Vives