destiny

Sortie VF le 17 mai 2017

Présentation de l’éditeur : chez Hachette Romans

Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait.

Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.
 
Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.
 
Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société.
 
Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?

L'avis de Linagalatée :

Celestine North est une jeune étudiante de 17 ans, promise à un grand avenir de mathématicienne, et issue d’une famille de trois enfants. Elle sort avec Art Creven, le fils du Président de la Guilde, Bosco Creven.

La Guilde est une sorte de commission qui juge si telle ou telle personne est coupable d’une imperfection, et une imperfection est une faute de comportement pour laquelle elles seront marquées au fer rouge à vie. Elles deviennent des Imparfaits.

Celestine est parfaite, Art et Bosco le disent, ses professeurs le disent, et elle file le parfait amour avec le petit ami parfait.

Mais un jour, Celestine est témoin d’une scène qui ne peut la laisser indifférente, et elle commet un acte impardonnable pour lequel elle risque tout simplement la prison, parce qu’il n’y a pas de pire crime que de venir en aide à un Imparfait.

Quelle claque ! On sait tous ce qu’est une dystopie : c’est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur, globalement. Donc on sait ce que l’on va lire, on a déjà lu Hunger Games, Divergent, Le labyrinthe, ou Running Man de Stephen King, pour ne citer qu’eux.

Je rajouterai également qu’une dystopie met également en avant un personnage très jeune, souvent à son corps défendant, pour en faire un héros, qui va bien sûr délivrer le monde de ce joug.

Tomber encore aujourd’hui sur une dystopie qui réussit à vous embarquer, à vous retourner le cerveau, comme si c’était la première que vous lisiez, est une chance énorme, et DestIny en fait partie.

Celestine a vraiment tout pour elle, sortant avec Art, le fils du Président Creven, elle est complètement dans le mouvement de la Guilde, et pour rien au monde, elle ne ferait le moindre écart. Elle est complètement conditionnée pour ça.

Mais il suffit d’un minuscule grain de sable, une impulsion maladroite, et c’est tout son univers et ses certitudes qui basculent. Elle a une force de caractère impressionnante, et en tant que mathématicienne en devenir, elle est très cartésienne, ou c’est blanc, ou c’est noir. Gris ça n’existe pas ! 

Et elle va faire les frais d’une immonde vengeance d’adultes, ce sera le pire moment de sa jeune vie. Sa vie a complètement basculé et elle se retrouve à devoir affronter des situations terribles auxquelles elle n’était absolument pas préparée.

On se l’imagine tout à fait, jeune fille sage, souriante, pleine de vie, élève studieuse et assidue, taquine, espiègle, elle avait une vie toute tracée dans la plus pure tradition de la Guilde. La perfection.

J’ai une envie folle de vous raconter l’histoire tellement je l’ai aimée, tellement je me suis reconnue dans ce personnage, tellement je me suis vue agir exactement comme elle.

Lisez absolument ce roman, c’est une petite pépite. Le plus dur est d’attendre la suite, parce que suite il y aura c’est sûr. Il est terriblement, que dis-je perfidement addictif, je n’ai pas pu le lâcher et l’ai lu d’une traite. Je m’attendais à lire une dystopie, avec grand plaisir, je suis tombée sur un petit bijou et fait la rencontre d’un auteur incroyablement habité de génie.