une fille dangereuse

Sortie VF le 15 mars 2017

Présentation de l’éditeur : chez Hachette Romans

La loi du plus fort… il n’y a que ça de vrai.

Dès que j’ai vu Olivia, j’ai su qu’elle était l’amie dont j’avais besoin.
La fille à papa par excellence. Isolée. Vulnérable. Et pleine de secrets inavouables.
Moi, c’est Kate. Je ne suis partie de rien, mais je suis prête à tout pour atteindre mes objectifs.

Y compris l’utiliser, elle.

Car, dans ce monde, il faut être le prédateur. Non la proie.

L'avis de Linagalatée :

Kate O’Brian vient d’intégrer en tant que boursière la très prestigieuse université de Waverly.  Elle partage sa vie entre ses études, elle veut ensuite intégrer Yale, et son petit boulot chez Mme Chen. Il va falloir qu’elle force le destin une fois de plus, pour se faciliter la vie, éviter des heures de transport et toute cette fatigue, pour consacrer plus de temps à ses études.

Quand le destin met sur son chemin Olivia Sumner, elle sait que c’est la bonne.

Cette université recèle de filles à papa, toutes plus médicamentées les unes que les autres, Olivia comme les autres, elle n’en sera une proie que plus facile.

Parallèlement à cela, elle a été désignée par le sublimissime Mark Redkin, le nouveau directeur, comme Présidente du Comité de Développement, petit groupe universitaire de quelques membres, dont Olivia, représentant l’Université et ce qu’elle peut offrir à ses étudiants, sorte de vitrine publicitaire, appelé les Merveilles de Waverly.

Kate va très rapidement devenir indispensable aux yeux d’Olivia, l’aidant pour ses devoirs et devenant sa confidente, place laissée vacante par une maman décédée et un papa très souvent absent pour ses affaires, et ce, malgré la présence d’Anka, cuisinière et personne de confiance du père d’Olivia.

Le temps passant, Olivia et Kate se rapprochent de plus en plus, et Mark Redkin passe beaucoup de temps auprès de chacune de ses Merveilles, ainsi que de la secrétaire Mademoiselle Draper.

Kate se tient le plus loin possible de Mark Redkin, pour qui elle un un profond dégoût, à l’inverse d’Olivia, qui se pâme dès qu’elle le voit, comme d’ailleurs la plupart des filles de Waverly.

Une histoire bien étrange, dans laquelle les protagonistes ont tous et toutes des histoires et des secrets terribles. Le quotidien d’Olivia et de Kate est somme toute assez banal, de jeunes étudiantes universitaires, allant en cours, toutes plus ou moins dépendantes aux tranquillisants et autres anti-dépresseurs, se retrouvant à des soirées, toutes plus riches les unes que les autres, sauf Kate.

Elle a un passé particulièrement trouble, dont on peut en connaître quelques bribes au fil des pages, et il faut dire que c’est, effectivement assez terrible.

Une situation assez étrange se met peu à peu en place, ce qui relève un peu le niveau de ce roman, assez plat, mais malheureusement la toute fin, si elle laisse la porte ouverte à un second tome, n’est pas très palpitante.

Les trois quarts du roman décrivent un quotidien, même s’il n’est pas tout à fait ordinaire dans la mesure où Kate côtoie des milieux particulièrement aisés, d’étudiantes, dans des situations assez banales.

Je me suis ennuyée, et je n’ai pas du tout été séduite par la plume de l’auteur. Le niveau remonte très nettement sur une cinquantaine de pages, qui sont elles très plaisantes à lire, où l’on est enfin confrontées à une histoire intéressante.

Cependant, la fin, si comme je l’ai déjà dit, laisse la porte très grande ouverte à un second tome, n’est pas crédible, et pour le coup, on ne comprend plus rien à ce quamai s’est passé. Une multitude de questions restent sans réponse, entre autres les réelles relations entre Mark, Olivia et Kate, l’histoire n’est à mon goût pas assez travaillée. Elle aurait mérité un éclaircissement pour nous permettre de réellement cerner la psychologie et les objectifs des personnages.