kings cage

Sortie VF le 26 avril 2017

Présentation de l'éditeur : chez MSK

Mare Barrow a échangé sa liberté contre celle de ses amis. Retenue prisonnière par l’homme qu’elle aimait autrefois et désormais roi, Maven, elle est dans l’incapacité d’utiliser son pouvoir et subit maintes humiliations et mauvais traitements.

Pendant ce temps, la rébellion continue de s’organiser, de s’entraîner et d’étendre son influence, plus que jamais décidée à lutter contre l’oppresseur. Mais en l’absence de la faiseuse d’éclairs, qui mènera cette armée au bout de son ambition ?

L'avis d'Izabulle:

Mare se retrouve entre les mains de Maven, le nouveau  roi de Norta, après avoir négocié la libération de ses amis. Nous suivons ses mois de captivité entre tortures psychologiques par "les chuchoteurs" et humiliations par Evangéline, la futur Reine. Mare oscille entre capitulation et crise de nerfs. Sa relation avec Maven est ambigüe et troublante. Celui-ci ne cache pas son obsession pour elle, mais n'est pas prêt à mettre fin à son calvaire.

Le personnage de Maven est celui qui m'a le plus attiré car torturé, enigmatique et en même temps imposant.  Nous retrouvons également Cal, le prince en exil, ainsi que tous les membres de la garde écarlate. Ils semblent avoir tous mûri et cela fait du bien de les découvrir sous un autre jour, avec des enjeux moins personnels.

En plus du point de vue de Mare, l'auteur nos offres les points de vue de Cameron et Evangeline, ce qui est une vraie nouveauté et une fraicheur bienvenue dans la narration. Là où le second tome m'avait, pour une grande part, ennuyée, car les intrigues politiques et retournements étaient peu présents en faveur des manoeuvres militaires et de combats, ce troisième tome a complétement rempli mes attentes. Il constitue d'ailleurs pour moi le meilleur tome de cette saga, alors qu'il sagit même d'un  pavé de 600 pages.

Nous alternons entre trois phases très intéressantes et différentes  les unes des autres. A ce stade de la saga, nous commençons à bien maitriser le contexte politique, géographique et les particularités de chaque maison noble. Aussi, les manoeuvres de déstabilisaton sont juste un régal et j'ai pris plaisir à laisser l'auteur me malmener en m'envoyant sur de fausses pistes pour mieux me surprendre à des moments clés de l'histoire.

Victoria Aveyard sait soigner ses fins de tome et celui-ci ne fait pas exception. La fin de ce troisième tome est juste insoutenable. J'en ai eu la gorge serrée, la rage au ventre. C'était douloureux, mais tellement bon à la fois. Je prie pour qu'un quatrième tome soit écrit et ce rapidement,  sinon mon petit coeur fort éprouvé riquerait de ne pas s'en remettre...