Miss Cyclone

Sortie VF le 20 mars 2017

Présentation de l’éditeur : chez Calmann Levy

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. 

C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.

Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. 
Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret... Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

L’avis de Linagalatée :

Angela Visconti et June Verhoeven sont amies, oh ! depuis le berceau quasiment. Elles, que tout oppose, s’aiment comme deux sœurs. Et même si elles vivent dans la même ville de Coney Island, tout les oppose. Leur milieu tout d’abord. Angie, fille unique, d’une famille monoparentale, vit assez pauvrement. Elle n’a jamais connu son père, qui est mort, peut-être même avant sa naissance. Brune, un petit peu ronde, c’est-à-dire avec de la poitrine et des hanches, comme ses ancêtres italiennes.

June est issue d’une famille plus qu’aisée, vivant dans les très beaux quartiers, blonde comme les blés et aussi longiligne que filiforme.

Elles s’aiment d’un amour profond comme seules deux sœurs de cœur, qui se sont choisies, peuvent le faire.

Leur avenir, elles en parlent souvent, et autant Angie sait déjà quelle sera sa vie auprès de Nick Spoleto, enfant unique de Joey Spoleto, dont elle est amoureuse depuis ses 13 ans, autant June n’en a aucune idée. Ses certitudes s’arrêtent au fait qu’elle ne veut ni se marier, ni avoir des enfants.

Jusqu’au jour où Angie et Nick lui présentent Adam Sinclair, issu du même milieu qu’elle et qui projette de devenir procureur, ne voulant, en aucun cas, perpétrer la tradition familiale, de devenir avocat d’affaires.

La première fois qu’ils se retrouvent tous les quatre, c’est à Central  Park. John Lennon a été abattu de cinq coups de révolver devant son domicile, et Yoko Ono a appelé à un grand rassemblement en son honneur. Ils en seront, et parleront plus tard à leurs enfants de ce jour, qui a changé l’histoire, ils ne se doutaient pas à ce moment là, à quel point !

Woaw, quel roman ! Quelle histoire extraordinaire que celle de ces quatre jeunes, de décembre 1980 à septembre 2001, 21 ans d’une vie, pleine d’amour, de rebondissements, de révélations, de tromperie, de tout ce qui, finalement compose une vie.

Des personnes extrêmement attachantes, des jeunes filles de 16 ans frivoles, mais sérieuses, pleines de rêves, d’espoirs, de certitudes et tellement pleines de leur amour.

Des jeunes hommes en devenir, des petits mecs fanfarons, fiers à bras, mais sur qui les filles peuvent compter, des chevaliers servants pour leurs belles.

C’est dans cet élan, qu’ils s’élancent dans la vie, mais la vie va leur apprendre qu’on ne peut jamais être sûr de rien, que finalement c’est bien elle qui décide et qui a le dernier mot.

De sourires de tendresse en bobos au cœur, ils vont vivre les montagnes russes de la vie à leur façon. Chacun faisant comme il peut, du mieux qu’il peut.

Vous allez sourire devant leur côté ingénu, être attendri par leurs élans d’amour naissants, être parfois surpris par leurs décisions, mais jamais indifférents !

Ce roman ne vous laissera, à aucun moment, sans sentiment quel qu’il soit, de la peine, de l’amour, de la tendresse, de la rancœur, de la joie, à grosses bouffées, et quelques larmes aussi, parce que parfois on peut pleurer d’amour.

Laissez-vous bercer, prendre dans les bras, ce roman est un doudou, fermez les yeux et rêvez !