Above All 1 Embarquer

Sortie VF le 31 mai 2017

Présentation de l'éditeur : chez BMR (Black Moon Romance)

Engagée dans l’armée, Alexi Snow est, à 26 ans, une jeune lieutenant et ingénieure en météorologie. Mobilisée en mer pour une mission de trois mois, elle embarque à bord du Percival Lowell, bien déterminée à faire ses preuves et montrer ses compétences dans un univers constitué majoritairement d’hommes. Mais ce serait compter sans le capitaine Andreas van Allen, son supérieur hiérarchique… Charismatique et arrogant, il remet en doute dès son arrivée la capacité de la jeune femme à s’adapter. Leurs premiers échanges sont houleux, et Alexi devra tout mettre en œuvre pour résister à ses provocations et son humeur changeante… mais surtout au pouvoir hypnotique et à la fascination qu’il exerce sur elle. Une irrésistible attirance à laquelle il semble prêt à céder lui aussi. Entre ciel et mer, une tumultueuse relation s’instaure et Alexi se lance dans un jeu dangereux, quitte à se brûler les ailes.

Mon avis : 

J'ai un gros faible pour les romans qui me plongent dans un milieu que je ne connais pas du tout, surtout quand le résultat donne l'impression d'être parfaitement maîtrisé, comme c'est le cas ici. Battista Tarantini nous immerge peu à peu dans l'univers miliaire, avec ses codes et sa hiérarchie bien particulière.  

Alexi a 26 ans et elle est jeune lieutenant, ingénieure en météorologie pour la Navy. Elle embarque sur Le Percival, un énorme porte avions, pour remplacer l'homme qui s'occupait des dossiers météo pour établir, avec le maximum de sécurité, le plan des vols.
Alexi connaît le milieu militaire, et sait qu'elle va devoir travailler dur pour affirmer ses compétences, et se faire respecter dans ce milieu d'hommes. Evidemment, l'ambiance à bord du porte-avions est bourrée de testostérone mais Alexi en a vu d'autres et cela ne lui fait pas peur.

Mais là où elle n'excelle pas du tout c'est à s'orienter sur Le Percival, ce qui va très vite lui jouer des tours, et notamment une première rencontre incongrue avec le Capitaine Van Allen.

Alors soyons claires, Andreas Van Allen est "un immonde connard canon, prétentieux et arrogant", et il va lui en faire baver.

Si les tentatives d'intimidation des hommes à bord la laissent de marbre, il en va autrement avec Van Allen, qui semble toujours avoir quelque remarque désagréable à lui faire. Mais elle est totalement subjuguée par cet homme froid, surnommé "Ice" (glace), qu'aucune femme, jusqu'à maintenant, n'a réussi à séduire.

Dominée par sa colère et par ses hormones, les affrontements se multiplient, et on se demande à chaque instant s'ils vont se sauter dessus pour s'étriper ou pour quelque chose de beaucoup plus hot.

La tension sexuelle crépite entre Van Allen, qui reste encore un personnage très mystérieux que l'on découvre peu à peu, et Alexi, la jeune météorologie buttée et ambitieuse. 

L'ambiance confinée sur le porte avions, les décollages de l'escadron d'aviateurs, la passion pour leur métier, leurs surnoms, la routine, la camaraderie, bref, on a vite fait de s'attacher aux personnages de ce premier tome et à leurs histoires. 

J'ai hâte de retrouver ce couple, leurs échanges piquants, et surtout tout l'univers construit autour, dans la suite de leurs aventures dans le tome 2 Above All Résister.