mud vein

Présentation de l'éditeur : Traduction Evenusia, on copie on crédite svp ! 

Quand la romancière Senna Richards se réveille le jour de son trentre-troisième anniversaire, tout a changé. Enfermée dans une maison entourée par une clôture électrique, au milieu d'un paysage enneigé, Senna va devoir décoder des énigmes pour trouver la raison de son enlèvement. Si elle veut sa liberté, elle va devoir se replonger dans son passé. Mais son passé a un battement de coeur... contrairement à son kidnappeur qui est totalement absent. Avec sa survie qui ne tient qu'à un fil, Senna va vite réaliser que tout ceci n'est qu'un jeu. Un jeu dangereux. Seule la vérité pourra la libérer. 

Mon avis : 

J'ai sauté à pieds joints dans cette histoire qui avait fait pas mal de bruit lors de sa sortie VO. Je vous recommande de faire de même et de ne pas vous spoiler, de plonger dans ce roman sans trop en savoir, car plus qu'une histoire c'est une expérience qui vous attend.

Toutefois je vous donne une petite précision qu'on apprend dès les premières pages du roman, contrairement à ce que le résumé laisse penser, Senna n'est pas seule dans cette maison au milieu de nulle part. 

J'ai tout d'abord essayé d'échafauder des dizaines de scénarios, je n'y peux rien, c'est ma façon de lire, de toujours essayer de deviner où veut nous entraîner l'auteure. Peine perdue, toutes mes hypothèses sont tombées à l'eau les unes après les autres. Et puis au bout d'un moment, j'ai décidé d'arrêter de cogiter, et de me laisser porter par la plume de l'auteure, la poésie de ses mots, ses tournures de phrases, superbes, déchirantes et tellement dures parfois. 

Ne vous attendez pas à lire une romance, même si on y parle d'amour. Ne vous attendez pas non plus à une histoire classique, Tarryn Fisher n'est pas coutumière du genre. 

Ce roman est un moment de lecture assez puissant, à vivre seule, face aux événements qui s'enchaînent. On n'en ressort pas indemne c'est certain, on cumule les sensations, pas forcément positives, mais l'histoire fait réfléchir, les héros sont des anti-héros, peu sympathiques, surtout l'héroïne, torturée et d'un premier abord insensible.  

Il n'en reste pas moins que ce roman est loin d'être parfait et laisse d'ailleurs des points obscurs, et quelques interrogations demeurent. 

Malgré ces défauts qui ne nuisent en rien à la compréhension du roman, je ressors de cette lecture émotionnellement vidée et touchée, C'est certain je ne suis pas prête de l'oublier. 

PS : Je n'ai pas trouvé la confirmation, mais je pense que la couv de l'édition anniversaire (ci-dessus) a été faite par le même artiste qui a peint les oeuvres qui figurent dans Confess de Colleen Hoover. Rien d'étonnant quand on sait que Colleen Hoover et Tarryn Fisher sont très proches.