Gary Cook 1

Sortie VF le 31 août 2017

Présentation de l’éditeur : chez Nathan 

Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliott à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure. Autour d'eux, pourtant, le monde touche à sa fin. 

Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès – jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord de la navette Deucalion III. 

S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliott et Max vont devoir prendre tous les risques...

L'avis de Linagalatée :

Gary, Elliott et Max vivent dans un monde d’eau et de rouille, la rouille de tous les déchets et des carcasses de bateaux  pourrissant au cimetière des épaves. Eux, vivent sous le pont des Oubliés, endroit parmi les moins pire, ils ont encore un toit au-dessus de leur tête et vivent au chaud. Leur quotidien c’est la pêche, grâce au bateau d’Elliott, mais même les territoires de pêche sont rationnés et il faut se battre avec d’autres, tout aussi démunis qu’eux, pour tirer son poisson de l’eau.

Mais pour combien de temps encore ? Tout le monde le dit ; la fin de la Terre approche, la mer monte inexorablement et la nuit, de violentes tempêtes font rage.

Seuls les privilégiés peuvent s’enfuir à bord de navettes, et si tous les ans les rumeurs les plus folles courent, cette année l’une d’elles a tout l’air d’être une réalité. Le vainqueur de la course fantôme gagnera sa place à bord de celle qui semble être la dernière navette à quitter la Terre : Deucalion VII.

Mais c’est la course de tous les dangers, assoiffés par cette rage de quitter la vie sous la brume, les équipages sont prêts à tous les coups bas, pour éliminer les adversaires les plus redoutables. Grand nombre y laisseront la vie.

Et s’il existait d’autres moyens ?

Je n’ai pas tout de suite réussi à me représenter le monde sous la brume, mais cela ne m’a pas empêchée de rentrer dans l’histoire dès la première page.

On est immédiatement immergés dans l’ambiance et l’atmosphère sombre et humide du pont des oubliés. La misère, l’alcool, les bars aux lumières trop vives pour être honnêtes. Et les concurrents de pêche ; Dean, une lueur folle dans le regard, Lucie, mystérieuse, débarquée d’on ne sait où, et Monsieur Hugo, énigmatique personnage, qui ne semble pas avoir sa place au sein de cette misère.

L’amitié qui lie nos trois jeunes héros, est de celle qui dure toute la vie. A la vie, à la mort ! Ils ne se parlent pas toujours beaucoup, mais se disent et ressentent l’essentiel. On s’attache très vite à eux, des âmes encore un peu pures dans cette grisaille.

Les coups durs, ils vont en subir ; des espoirs, ils vont en avoir, aussitôt effacés par la cruauté de la vie, mais ils se relèvent, petits bonhommes dans la tempête, tels des coquilles de noix promenées par les flots déchainés.

Nous allons les suivre au long de cette vie âpre et quasiment sans espoir, mais ils garderont au fond des yeux, cette petite étincelle, qui illumine chaque page de ce roman.

Je ne peux pas ne pas vous parler d’un autre personnage ; Météor, ah j’aurais adoré le rencontrer.

Une lecture très très agréable, divertissante, pleine de rebondissements, qui s’achève, plouf ! et dont on a vraiment hâte de lire la suite, sur laquelle je n’ai pu récolter encore la moindre info.

Et une vidéo qui illustre parfaitement la série