13 raisons why

Sortie VF le 6 septembre 2017

Présentation de l’éditeur : chez Livre de Poche Jeunesse 

Le roman à l'origine de la série Netflix événement !

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis, il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

L'avis de Linagalatée :

Oui, Hannah Baker s’est donnée la mort, peu de temps après son arrivée  dans ce nouveau lycée. En peu de temps treize personnes ont fait en sorte qu’elle ait envie de mourir. Oh sans le vouloir, bien sûr, juste une accumulation de petites choses, qui lui ont rendue la vie insupportable.

Mais avant d’en finir, Hannah a décidé de faire savoir à chacune de ces treize personnes, ce qu’elles avaient fait de mal, envers elle, ce qu’elles avaient dit ou fait, les rendant ainsi responsables de son acte.

Treize personnes, ce sont les treize raisons pour lesquelles...

Hannah enregistre des accusations, qui ne seront révélées qu’après sa mort. Chaque personne aura doit à une face de cassette audio. Treize personnes, soient treize faces d’enregistrements, soient sept cassettes. Elles seront envoyées au premier destinataire d’une liste qu’elle impose au-delà de la mort. Mais personne ne connait la face de cassette qui lui est destinée, ils devront donc toutes les écouter et ensuite les envoyer au destinataire suivant. Ainsi chacune des treize personnes connaîtra tous les actes et paroles des autres.

Oh bien sur, l’une d’entre elles pourrait mettre fin à cette chaîne, oui l’une d’entre elles pourrait …

C’est au tour de Clay Jensen de recevoir ces cassettes, Il ne comprend pas ce qu’il fait dans cette histoire, quel rôle il a pu jouer, involontairement, dans la mort d’Hannah, il pensait même être son ami ! Non seulement il va toutes les écouter, mais également faire le parcours qu’Hannah avait mis dans la boite avec les cassettes, Il n’en sortira pas indemne.

Le suicide, c’est toujours un thème qui fait mal, surtout chez les jeunes adultes et les adolescents. De jeunes gens qui ont toute la vie devant eux, et qui d’un coup décident, que la leur avait assez duré. Ces petites choses indéfinissables, qui font qu’un jour, ils basculent.

L’histoire d’Hannah est un peu différente dans le sens où elle est omniprésente tout au long du roman, puisque c’est elle qui parle à travers ses casettes. On l’imagine parfaitement déambuler dans les couloirs du lycée, interagir avec les autres étudiants, suivre les cours.

Elle est différente également, dans le sens, où elle laisse une explication de son geste, même si seuls les concernés seront au courant. Pour toutes les personnes extérieures, c’est l’incompréhension totale.

Un livre poignant, très bien écrit. Un roman d’une force incroyable, le lecteur est lui-même, happé par ses paroles, et à chaque changement de cassette de Clay, on se demande qui sera le ou la prochaine.

J’ai adoré le personnage d’Hannah bien évidemment, celui de Clay, celui d’Alex, celui de la maman d’Hannah également. Cette femme, qui va lutter de toutes ses forces, pour savoir pourquoi sa fille unique n’est plus là. J’ai partagé sa souffrance et ses espoirs, sa détresse face au silence.

J’ai choisi une façon un peu différente d’aborder cette lecture, j’ai décidé de lire un chapitre du roman, et ensuite de regarder l’épisode correspondant de la série. Ma lecture a ainsi été enrichie des détails de la série, qui est sublimement adaptée.

En lisant les chapitres suivants, je visualisai totalement Clay, les écouteurs sur les oreilles, et Hannah le micro à la main. Je voyais Hannah au milieu des autres lycéens, je la voyais vivre ce qu’elle racontait.

Un roman poignant, qui va vous laisser les larmes au bord du cœur, une destinée tragique mais racontée avec des mots justes et simples.