l'employé du diable

Sortie VF le 27 octobre 2017

Présentation de l’éditeur : chez Edilivre 

Edward est un des nombreux employés du diable, un démon. Depuis plus de trois cents ans, il parcourt le monde et pousse les humains à commettre des péchés, en échange d’immortalité et d’argent. Pourtant, sa rencontre avec la jeune humaine Abigail va remettre en cause sa propre existence. Par amour pour elle, le démon va braver tous les interdits. Quitte à s’attirer la colère de son terrible patron.

L'avis de Linagalatée :

Edward Blake est devenu un employé du Diable. Mais en quoi est-ce que cela consiste exactement ?

Il n’a pas le droit de tuer directement, ni d’aider un humain. Par la force de persuasion il doit faire faire des actes, forcément immoraux, à des humains qu’il sera parvenu à mettre sous son influence. Des hold-up, des suicides réussis. Chaque acte lui rapporte un mois de longévité supplémentaire et chaque mort 1000 €.

Le must du must et qui rapporte un max, c’est un braquage qui tourne mal, et où il y a des morts, beaucoup de morts.

Complètement immoral, n’est-ce pas ? Imaginez le nombre de morts à son actif pour avoir eu trois cent ans d’immortalité supplémentaire !

Même si le sujet du bien et du mal a été abordé mille fois, il est encore des auteurs qui parviennent à vous surprendre. C’est une lecture très agréable. Edward, tout mauvais qu’il soit, n’en est pas moins attachant.

Abigaël et son père Marcus, sont ses amis, preuve s’il en faut qu’Edward n’est pas si mauvais que ça. Il y a sa vie privée et son boulot ! Il va lui falloir lutter pour conserver l’un des deux, mais lequel Edward va-t-il choisir ?

C’est un premier roman d’un jeune auteur de 32 ans.

Si l’on peut pardonner facilement, et c’est tout à fait légitime,  des erreurs de « débutant », je pense toutefois qu’un minimum de maîtrise de la langue dans laquelle on écrit, ne nuit pas.

Ce n’est effectivement pas très bien écrit, beaucoup de fautes de français, sans parler des fautes d’orthographe.

Cela a nuit à ma lecture, et j’ai vraiment pensé « c’est dommage qu’il ne soit pas mieux écrit »

Il y a pas mal de points à revoir pour en faire un petit roman tout à fait sympatique.