agatha raisin 1

Sortie VF le 1er Juin 2016 

Présentation de l’éditeur : chez Albin Michel

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin. Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

L'avis de Linagalatée :

Cette fois-ci c’est décidé, Agatha Raison, vent sa société et quitte Londres pour les Costwolds. Une maison qu’elle a fait décorer par un professionnel, une maison qui ne ressemble pas à Agatha, mais qu’est-ce qui ressemble à Agatha ?

Elle a passé sa vie à travailler, à très bien gagner sa vie. Elle ne sait rien faire de ses dix doigts, non mais rien, pas même une quiche !

Si elle veut s’intégrer dans sa nouvelle vie de retraitée, retirée, elle doit s’impliquer, mais ce n’est pas chose facile avec son caractère ronchon et ses habitudes de se faire obéir de tous, le petit doigt sur la couture du pantalon.

Elle triche, elle ira acheter sa quiche chez le plus grand traiteur de Londres, et la fera passer pour sienne ! La supercherie aurait pu passer inaperçue s’il n’y avait eu un mort !!

Agatha Raisin est-elle une meurtrière, une rescapée ou une victime d’une machination qu’elle ne maîtrise pas.

La police, après enquête, déclare qu’il s’agit d’un accident, et la femme du défunt ne portera pas plainte.

Mais Agatha s’ennuie, elle va aux réunions des filles de la paroisse, mais une idée trotte dangereusement dans sa petite tête : et si ce n’était pas un accident ? Elle en aura le cœur net !

Ah quel régal une citadine ronchon qui débarque dans un petit village isolé et tranquille, ça ne peut que créer du remue-ménage. Quand en plus cette citadine est de mauvaise foi, ça ne peut que créer des situations ubuesques.

Ca faisait un petit moment que cette Agatha me faisait de l’œil, je voyais sur la blogo qu’on parlait beaucoup d’elle, et pas que en bien. Ajoutez à cela des couvertures qui sentent bon le « feel good », il ne m’en fallait plus pour décider de faire sa connaissance. Et je pense que l’on va vraiment devenir copines. Elle est drôle, tordue, perverse, midinette, coquine, un brin mauvaise foi, curieuse. Bref tous les ingrédients nécessaires pour incarner la parfaite « mouche du coche ». On ne veut pas d’elle ? Qu’à cela ne tienne, elle se rendra indispensable,

Et puis, jeune retraitée, il faut bien qu’elle s’occupe, sinon elle va devenir folle !  Mais je crains fort que ce ne soit nous qu’elle rende folle, à force de vouloir faire rentrer les choses dans les cases, et mener tout ce petit monde à la baguette.

Une première enquête parfaitement réussie et rondement menée. Une petite lecture divertissante, et un personnage attachant.

Cette série d’Agatha Raison est une réédition des premiers romans sortis depuis 1992. Neuf titres sont à ce jour traduits, mais la série en comporte à l’origine, 28. Cela nous présage encore de bien belles soirées de lecture au coin du feu, une bonne tasse de thé à la main, un plaid sur les genoux et le chat qui s’est installé dessus. La tempête souffle à l’extérieur et la pluie cingle sur les carreaux, et la lumière s’éteint. Ah ces manoirs anglais, ce n’est plus c’que c’était …