Chambre 312

Sortie VF le 24 septembre 2017

Présentation de l’éditeur :

Le corps meurtri d'une enfant de 9 ans vient d'être découvert à l'institut psychiatrique où elle séjournait. La porte de la chambre était verrouillée, les vigiles n'ont rien vu, le personnel soignant n'a rien entendu. Cette affaire complexe et nébuleuse est une mission toute désignée pour Dan Kieffer. Il va devoir s'y coller, pas le choix. Il devra taire ses préjugés en matière de psychologie et ravaler ses diatribes car une nouvelle équipière va lui être attribuée, une jeune psychiatre de la criminelle. De surcroît, tapis dans l'ombre, malins et abjects, les fantômes du passé viendront troubler et fragiliser le duo au cours de leur mission ...

L'avis de Linagalatée :

Dan Kiefer, flic de son état, a eu plus que son lot de malheurs violents. Il a vu sa mère déchiquetée à coups de couteaux, et a perdu sa femme et sa fille de 4 ans dans un accident de la route. Un passé d’une telle violence qui l’a transformé en homme taciturne et au caractère impétueux.

Quand une affaire se présente sous la forme de la mort d’une petite fille de 9 ans dans un centre psychiatrique qu’il connaît, il veut être sur le coup. Il se voit, à cause de son fameux caractère, chaperonné d’une superbe, jeune femme, psychiatre à la criminelle, Stéphanie Boisleau.

Kiefer, est-il besoin de le préciser, déteste tout ce qui touche de près ou de loin à la psychiatrie, et si Stéphanie veut jouer à le disséquer, elle va en être pour ses frais. On dirait que l’entente ne va pas être cordiale entre ces deux-là.

Mais plus l’affaire avance et plus Kiefer va voir remonter à la surface, de vieilles images qu’il croyait oubliées.

Une fois encore le duo flic ombrageux, jolie femme, fonctionne à merveille. Ils sont comme chien et chat ces deux là, mais finalement forment une équipe très efficace. Les personnages se jaugent, se cherchent, s’évaluent, s’analysent, dans une joute aiguisée.

Dan Kiefer, à qui on ne la fait pas, va se laisser piéger par le regard envoutant de Stéphanie, et va se confier, ce qui va nous permettre d’en apprendre beaucoup sur lui, son parcours, ses souffrances. C’est un homme cassé par la vie depuis très jeune, une vie étroitement liée avec les instituts psychiatriques, et celui-ci particulièrement.

L'atrocité des meurtres lui rappelle étrangement celui de sa mère, il avait alors 15 ans. Il commence à avoir des visions, des malaises.

C’est un personnage attachant, complexe, et je ne serais pas surprise qu’il devienne un personnage récurrent d’une série, formant même un duo d’enquêteurs avec Stéphanie,

Le personnage de Stéphanie est plus en arrière-plan, mais pourrait tout à fait prendre de l’ampleur et s’étoffer dans d’autres affaires à venir.

Voyons voir ce que l’auteur nous réserve.

Un roman très bien mené, aux rebondissements étonnants et imprévisibles, jusqu’à un final digne des romans les plus noirs. Une très belle lecture !