Ravage

Sortie VF le 21 février 2018

Présentation de l'éditeur : chez Milady

Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l'assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit dans le secret jusqu'au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi... et qu'il vit désormais avec leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe.

Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver ce frère qu'elle croyait mort, mais elle se fait capturer par un homme aussi beau que brutal. Un homme qui la captive et la terrorise à la fois. En lui, elle devine une âme aussi perdue que la sienne. Parviendront-ils à se sauver mutuellement... et à survivre ?

L'avis de Twix : 

Depuis toutes ces années, Zoya se croyait seule au monde. Pourtant, après le choc, l'espoir renaît en elle lorsqu'on lui annonce que son frère Zaal est vivant ! En arrivant au pied de l'immeuble où il réside, son cœur bat si fort à l'idée de le revoir...

Elle ne s'aperçoit pas qu'elle est suivie et va se retrouver enlevée et bâillonnée, là à quelques mètres de son grand frère. Et quand elle se réveille, elle est prisonnière et le pire reste à venir..

Tillie Cole est connue pour des récits entre autres assez durs et avec celui-ci, on n'échappe pas à la règle, l'histoire démarre dans un climat sombre, violent et cauchemardesque. Le prologue est terrible parce qu'avec ce qui arrive aux enfants, on devine que leurs vies vont être terrifiantes. 

Si quelques pages plus loin avec notre héroïne l'espoir renaît et nous donne un léger rayon de soleil dans toute cette noirceur, le répit est toutefois de courte durée. 

Elle est capturée et emprisonnée dans un cachot sordide. L'organisation veut savoir quel rapport il existe entre elle et Zaal.

194 alias Valentin est le bourreau désigné de ZoyaLes premières confrontations sont très difficiles, il est autant question de tortures physiques que psychologiques.

Mais ce petit bout de femme affronte la douleur en serrant les dents... pour son frère, elle ne dira rien! 

Au fil des jours entre le bourreau et sa prisonnière  quelque chose de déroutant s'immisce. Parce que sous le tortionnaire, se cache une personne avec une âme et un cœur. La capture de Zoya réveille en lui des instincts enfouis depuis si longtemps.

Elle aussi a été témoin de choses horribles et a survécu à la mort alors qu'elle était enfant.
Nous avons deux êtres humains profondément démolis par la vie qui vont découvrir qu'il n'y a pas que de la noirceur en chacun d'eux.

C'est un livre que j'ai eu beaucoup de mal à lire du fait de la noirceur du récit surtout lors des passages de Zoya et Valentin enfants.

Si malgré tout, j'ai tenté de m'accrocher à ce récit, c'est aussi à cause de mon admiration pour le talent de l'auteure. Décrire et disséquer la folie humaine dans toute son horreur, c'est sacrément fort et bluffant. Elle est très douée et cela parait si réaliste et détaillé qu'il faut à certains moments s'accrocher.

En résumé, un titre à éviter pour les âmes sensibles. 

Mais on retiendra aussi que si le pire existe il y a toujours un meilleur, si infime, soit-il !