les BElles

Sortie VF le 22 Février 2018 

Présentation de l’éditeur : Colleciton R

 

Dans le monde opulent d'Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences. Or Camélia ne veut pas se contenter d'être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d'Orléans pour s'occuper de la famille royale et d'être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s'avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent...

L'avis de Linagalatée :

On ne choisit pas de devenir Belle, on nait Belle, on est élevée Belle, on grandit Belle, on étudie Belle, on exerce Belle, on élève Belle et on meurt Belle. Une vie toute tracée, dans le culte de la beauté.

Camélia et ses sœurs Edelweiss, Ambrosia, Padma, Valérie et Hana ont toutes été formées par Madame du Barry, formatrice intransigeante. Le Carnaval de la Beauté, désignera cette fois encore, la favorite, qui exercera ses talents au sein de la Famille Royale d’Orléans, les autres seront affectées aux diverses maisons des îles du Royaume d’Orléans.

Auparavant les Belles étaient des dizaines, cette année, elles ne sont plus que 6, et doivent faire preuve en public, de leurs capacités, afin que la reine puisse choisir sa favorite.

Cependant, être la favorite, n’a pas que des avantages. Il faudra exercer à longueur de journée, parfois jusqu’à l’épuisement, faire face aux exigences de la reine et de sa fille Sophia, qui sera amenée à régner un jour, et satisfaire Sophia, s’avère pour le moins compliqué.

Mais être Belle, a également des contraintes, ne pas tomber amoureuse, sous peine de voir ses pouvoirs diminuer, jusqu’à disparaître.

Ah vraiment, ce n’est pas facile d’être Belle, tous les jours.

Au début de ma lecture, la première chose que j’ai pensée, c’est « mais qu’est ce c’est que ce truc ? » J’ai trouvé que c’était compliqué, j’avais du mal à imaginer le contexte. Mais j’ai compris pourquoi, c’était tout simplement différent de ce que j’avais lu jusque là, puis je me suis laissée porter par l’histoire, et très vite je me suis rendue compte, que j’étais accro à ma lecture.

J’ai adoré le personnage de Camélia, la narratrice de la destinée de cette génération de Belles. Studieuse, mais pas trop, fantaisiste, un peu rebelle, et qui voue un amour immodéré à ses sœurs. Elle va devoir affronter des situations compliquées, où son éducation et ses idées, vont se heurter aux exigences de ses « patients ». Elle va devoir faire des choix, mais a-t-elle vraiment le choix ?

La reine n’a pas le droit de modifier son apparence, elle ne peut que faire des corrections, comme un tableau qui nécessiterait que ses couleurs soient rehaussées. Elle devra un jour laisser son trône à sa fille ainée, Charlotte. Malheureusement celle-ci est plongée dans un profond coma. Les meilleurs médecins du royaume se sont penchés à son chevet sans pouvoir la sortir de ce sommeil sans fond. Ce sera donc Sophia, la cadette, qui succèdera à sa mère.

Sophia, excentrique, changeant d’aspect tous les jours. Elle veut être la plus belle de tout le royaume, mais n’est jamais satisfaite du résultat, et les punitions tombent. Sa colère peut être terrible. Elle est capricieuse, instable, jalouse, et beaucoup pensent que si elle devient la reine du Royaume d’Orléans, celui-ci pourrait vivre ses dernières heures. Ah si Charlotte se réveillait enfin !

J’ai finalement beaucoup aimé ce premier tome, je l’ai trouvé, frais, léger. C’était une lecture aux antipodes de mes lectures habituelles.

Si parfois les métamorphoses physiques sont radicales et les tenues vestimentaires difficilement réalisables, j’adorerais voir ce roman en adaptation cinématographique. Ce serait forcément complètement irréel et féérique.

Un très bon moment de lecture dans le monde superficiel de la beauté.