Esclave du rythme

Sortie VF le 5 mars 2018

Présentation de l'éditeur : chez Juno Publishing

DANSE. Armes.
MUSIQUE. Balles.
RYTHME. Douleur.

Musique dans ma tête, danse dans mon corps, le rythme de mon coeur.

Jusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ?

Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit.

Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route.

Pour chaque action, il y a une réaction.

Chaque décision a une conséquence.

Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver.

Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s'attendait.

L'avis d'Izabulle:

Ash est un jeune slovène de 23 ans, qui débarque à l'aéroport de Las Vegas, suite à son recrutement comme danseur professionnel pour un spectacle. Alors que son arrivée à Las Vegas est plus que trouble, puisqu'on lui confisque son passeport et son portable, il réalise toutefois son rêve, celui d'être enfin reconnu dans son métier. Toutefois, Ash ne fera qu'effleurer les étoiles, car sa descente aux enfers, pris dans les filets de la mafia Russe, sera insupportable de réalisme. Sa rencontre avec Laney, une jeune femme en fauteuil roulant, sera-t-elle le ticket de sortie, de ce spectacle funèbre où le diable s'habille en paillettes et chaussons de danse ?

Fan de Jane Harvey Berrick depuis sa saga "cœur itinérant", elle nous offre ici une romance new adult beaucoup plus sombre. Elle nous dépeint avec un réalisme éprouvant le milieu de la mafia Russe, dans tout ce qu'il y a de plus épouvantable. Le lecteur fera face à de la torture, des meurtres, en passant par la prostitution et les viols. Toutefois, le roman ne tombe pas dans la dark romance, car l'auteur ne va pas entrer dans les détails de ces sévices. Seules quelques scènes dans le roman sont difficiles et pour autant cela reste tout à fait supportable.

Le contraste entre les violences subies par Ash et la vie de Laney qui est très calme, sans imprévu, ni même de saveur, nous procure un électrochoc. Laney et Ash, ne vont pas au premier abord faire connaissance, ne vont pas flirter, ne vont pas se séduire. Leur rencontre et leur rapprochement vont être aussi violentes et intenses que peut l'être la vie d'Ash.

J'ai été très émue sur la toute fin du roman, alors que Ash va pleinement laisser éclater son talent artistique et où l'auteur nous surprend une nouvelle fois à décrire de façon très réaliste et magnifique des chorégraphies de danse.

Si ce livre est écrit comme un one shot avec une vrai fin, un second tome est toutefois prévu et celui-ci portera sur Luka, l'ami d'enfance d'Ash.

Pour conclure, encore un très bon roman de Jane Harvey Berrick, sur un thème original et plus sombre