Au sorbier des oiseleurs

Présentation de l'éditeur : chez Collection Infinity

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs...

Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l'endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire...

Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d'une mère abusive et qui n'a connu l'amour qu'à travers les romans qu'elle lit en cachette au cœur de la forêt.

Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s'il semble être un habitué de la cité.

Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour... un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.

Mon avis : 

Ginie a vingt cinq ans mais vit presque cloitrée avec sa mère qui passe son temps à la surveiller et à lui faire la vie impossible entre deux prières. Malgré cette vie monacale, Ginie est toujours de bonne humeur, lumineuse et pleine de vie. Elle rêve au grand amour qu'elle ne connait que grâce aux romans d'amour qu'elle passe son temps à lire. 

Dans sa vie monotone, ce que Ginie préfère, c'est d'aller au Sorbier des Oiseleurs, déguster un bon gâteau avec ses amies. C'est dans ce lieu qu'elle adore qu'elle va rencontrer Tito... et c'est le coup de foudre. Mais Tito n'est sensé être là que temporairement et leur rapprochement ne semble pas ravir tout le monde. 

Prenez une pincée Cendrillon, un soupçon de la Belle au Bois dormant et une larmichette de Blanche-Neige. Imaginez une ville imaginaire, non loin de la capitale parisienne, avec un salon de thé et l'odeur de ses gâteaux délicieux, un héros merveilleusement différent, la proximité de la forêt et de ses animaux, rajoutez une bonne dose de magie et vous obtiendrez le premier tome des Contes d'Aucelaire.

J'ai retrouvé avec ce roman, le plaisir de lire un vrai conte, avec des héros qui découvrent l'amour au premier regard, un univers avec des êtres merveilleux, dans un lieu à la fois imaginaire et tellement proche de notre réalité. 

Au sorbier des oiseleurs illustration

Illustration de @lady.holly piquée sur l'instagram de @joannvonhaff