le cheptel

Sortie VF le 17 Janvier 2018

Présentation de l’éditeur : aux Editions Marabout

Le corps d'une jeune femme est retrouvé en Lozère. Au regard des éléments qu'ils détiennent, les enquêteurs de la SR de Nîmes se forgent rapidement un avis : elle a fait l'objet d'une chasse à l'homme... Pour le capitaine Merlot, d'Interpol, les conclusions médico-légales placent cette victime dans une longue série. Les gendarmes nîmois vont alors apprendre à leur grande stupéfaction, qu'Interpol tente depuis vingt-cinq ans de démanteler un réseau de trafic d'êtres humains. Louis Barthes, notaire à la retraite, est à la recherche de sa soeur jumelle dont il ignorait l'existence. Ses démarches vont a peu à peu le faire remonter jusqu'à une poignée d'orphelins juifs dont la fuite vers l'Espagne s'est arrêtée dans les Pyrénées... Jeune adolescent de 13 ans, surdoué, Bruno passe des vacances dans les Pyrénées quand il tombe dans un dangereux torrent et est emporté par les flots. Il parvient miraculeusement à s'extirper des eaux tumultueuses, et cherchant de l'aide, découvre une communauté vivant hors temps et hors réalité dirigée par une grande prêtresse qui se fait appeler Virinaë. Trois fils que Céline Denjean tisse ensemble dans un suspens et une tension exceptionnels, et surtout avec sa remarquable maîtrise du récit révélée dans ses précédents romans.

L'avis de Linagalatée :

Louis Barthes, était notaire. Au décès de son père, en rangeant des papiers, il découvre son acte de décès !!! Lui, Louis est décédé à l’âge de trois jours. Qui est-il ? S’ensuit une longue enquête qui va le mener sur les traces d’une sœur jumelle qu’il n’a jamais connue. Il a peut-être encore la chance de la retrouver vivante, et rattraper le temps perdu. Ses recherches vont le mener dans les Pyénées.

Bruno, est un trouillard. Il joue avec son grand frère et ses deux cousines. Les trois ont sauté d’un rocher et sont passés de l’autre côté de la rivière. Lui, hésite à sauter il ferme les yeux, perd l’équilibre et chute dans la rivière, qui l’emporte. Sa tête heurte un rocher et il continue sa course, inconscient.

Elle, sait qu’elle ne pourra aller plus loin, elle a perdu une sandale et elle est à bout de souffle. Les chiens sont à ses trousses, elle accueillera la mort,

pourvu qu’elle vienne vite. Ce fait se déroule en Lozère, et c’est Mathieu Vincenti et Agathe Bordes qui héritent de l’enquête. Une jeune femme sans papiers, vêtue d’une chasuble moyenâgeuse. D’où sort elle ? Nul ne le sait, mais elle s’appelle Forcine et vivait dans la communauté de la grande prêtresse, Virinaë.

Les investigations de la brigade de recherches de Nîmes, vont les conduire au capitaine Olivier Merlot, d’Interpol. Divers recoupements l’amènent à penser que l’inconnue n’est que la suivante d’une longue série, sur laquelle il travaille depuis 25 ans. Et les corps ont été disséminés dans toute l’Europe.

Une cellule va être crée regroupant tous les intervenants, T.E.H., Agathe, Mathieu, le Capitaine Merlot, Eloïse Bouquet, et Jean-Marc.

A priori, quel est le lien qui pourrait réunir ces trois affaires, qui se déroulent en même temps ? Céline Denjean nous distille au compte goutte l’évolution de chaque « affaire », et petit à petit la zone géographique se réduit.

On retrouve la Capitaine Eloïse Bouquet, qui a résolu l’affaire de « La fille de Kali ». Je ne l’ai pas lu, et même si l’auteure y fait fréquemment référence dans ce nouveau roman, je n’en ai pas été incommodée. Ca m’a plutôt donné envie de le lire.

Les personnages de la « cellule policière » ont tous des caractéristiques, qui font qu’on s’attache à certains d’entre eux très rapidement. Agathe et Eloïse, font preuve d’un courage et d’un investissement exemplaires. Elles font preuve tour à tour de douceur et d’une poigne implacable.

Le Capitaine Merlot, plus âgé, chapeaute le groupe avec la hargne de 25 ans de recherches, et pour la première fois, il sent qu’ils pourraient mettre à bas cet ignoble trafic d’êtres humains.

Bruno, du haut de ses 13 ans, fait lui aussi preuve de beaucoup de courage. Il est parvenu à se sortir de cette rivière tumultueuse, mais il est complètement perdu. Il est mort de peur, mais pour se motiver et se donner du courage, il pense aux phrases d’encouragement de son grand frère Kevin. Il va parvenir à accomplir des actes dont il se croyait absolument incapable.

Quant à Louis Barthes, la recherche de sa sœur jumelle, comme un ultime espoir de se créer une famille, est particulièrement attachant. Il va

apprendre l’horreur des circonstances de leur naissance, la chance qu’il a eue de pouvoir vivre dans un milieu très privilégié. L’amour qu’il porte déjà à cette sœur inconnue, est très touchant, et j’ai aimé sa ténacité, sa force de caractère pour tenter de réveiller les souvenirs chez des personnes âgées, son respect pour les personnes mortes d’avoir tenté de sauver les enfants d’une mort certaine.

Vous serez dégoûtés, tout comme je l’ai été par la cruauté de personnes ne reculant devant rien pour s’amuser. Des êtres répugnants se délectant d’images encore plus répugnantes qu’eux. Par la manipulation de Virinaë, sa haine pour le cheptel, et en même temps, abasourdis par l’ingéniosité dont elle fait preuve pour maîtriser son cheptel.

Un roman avec 3 fils conducteurs, que l’auteure va tisser et entrelacer pour un dénouement hallucinant, fait de rebondissements et de surprises.

L’écriture est dynamique et finalement les 656 pages, se lisent rapidement, et certains passages vont vous tenir en haleine. Vous allez être complètement accro !