IMG_20180828_232045_607

Auteur: Vincent Villeminot et Yann Autret
Editeur: Casterman
Sortie le 22 août 2018

Présentation de l'éditeur:

Abélard emménage dans une tour immense, où l'ascenseur est toujours en panne. Heureusement, juste en dessous de chez lui, il y a Héloïse. Mais Héloïse a déjà un camarade de jeu qui, lui, vit sur le toit…

L'avis d'Izabulle:

Avec les enfants, nous lisons rarement des BD et pourtant nous passons toujours un très bon moment. Avec Kong-Kong, nous avons eu un énorme coup de coeur, ce qui va de fait je pense, nous faire un peu changer nos habitudes de lecture. Je vous explique pourquoi...

Alors qu'Abélard emménage dans une immense tour, la déprime le guette. Entre l'ascenseur toujours en panne, l'obligeant à monter les 72 étages et les escaliers tout noirs, sa nouvelle maison n'a rien d'accueillante. Il se dit même qu'il doit être le seul enfant de cette tour, lorsqu'il tombe nez à nez avec Héloïse, une petite fille de son âge. Héloïse est très particulière… toujours enjouée, un poil impertinente, elle ne cesse de dire qu'elle va jouer sur le toit de l'immeuble. Finalement, un jour Héloïse emmène Abélard voir son amoureux qui se trouve sur le toit et grande surprise, cet amoureux est un gigantesque gorille. Ce gorille est complétement terrifiant et Abélard s'imagine déjà pouvoir obtenir les faveurs d'Héloïse en la sauvant des griffes de ce monstre.

Cette BD est tout simplement géniale ! Dessinée comme une vrai BD avec des trais fins au stylo, elle est pour autant bien adaptée aux enfants, avec une syntaxe et un scénario bien pensé. L'histoire reprend des éléments contemporains comme les villes et ses grandes tours, tout en y incluant un contexte totalement onirique et fantasmé où deux enfants vont se lier d'amitié avec un immense gorille qui vit sur un toit. L'ensemble est ambiancé sur un ton humoristique, qui a fait mouche auprès de mes enfants. En effet, parfois Abélard est dans sa bulle et il s'imagine des scènes totalement improbables et fantasmées et s'en est très hilarant. Le scénario alterne également avec des moments plus intenses en émotion, touchant à la destruction de la nature en Ville ou encore les sentiments naissant entre Abélard et Héloïse.

Personnellement, je ne suis pas fan des BD, principalement dû aux petites vignettes qui s'enchainent et qui donnent un rythme et un clivage qui ont tendance à me faire tourner la tête. Ici, exit les petites vignettes à angles droits ou perpendiculaires. Les images sont séparées par des espaces blancs, elles sont parfois rectangulaires, rondes ou remplissent la page entière. Finalement, ce livre a su me reconcilier avec la BD et j'ai été autant conquise que mes enfants, par le trio infernal que forme Abélard, Héloïse et le gorille.

Pour conclure, un méga, giga coup de coeur de la Izabulle family et … à quand la SUITE ???????