A crown for Christmas

 

Sortie VO le 17 décembre 2018

Présentation : traduction Evenusia (on copie, on crédite Evenusia svp ! )

La première fois que j'ai rencontré Fitz ou celui que e monde entier surnomme, le duc Fitzegerald Heraldo Belleville, je l'ai frappé à la gorge.

En fait, je visais son menton, mais comme il avait quelques années de plus, il était légèrement plus grand, mais pas forcément plus sage. Il commença à s'étrangler sur sa canne à sucre. Et le reste c'est de l'histoire. 

La haine a remplacé ce qui aurait pu être une amitié et, pendant tout le reste de mon adolescence, je l'ai vu flirter avec tout ce qui ressemblait à une femme. 

Je le haissais.

J'ai comploté sa mort avec un sourire sur mon visage.

Et je savais que mon premier décret en tant que reine consisterait à lui trancher la tête.

Sauf que maintenant que je suis enfin assez vieille pour hériter du titre, il y a comme un petit souci. 

J'ai besoin d'un homme à mes côtés.

Le problème?

Je les ai peut-être accidentellement tous fait fuir.

Je n'ai pas d'option.

Jusqu'à ce que le diable sonne à ma porte avec un sourire diabolique sur son visage et un éclat de vengeance au fond de ses prunelles. 

Je déteste le fait d'avoir besoin de lui. C'est un problème grave. Nous avons douze jours avant de l'annoncer.

Je prie juste pour que nous survivions sans nous entretuer d'abord.

L'avis d'Evenusia : 

Phillipa et Fitz se détestent depuis leur tendre enfance. Il n'y a pas eu un instant depuis qu'ils se connaissent où ils ne se sont pas disputés. Et ils se sont croisés un bon nombre de fois, dans les évènements importants, vu que Phillipa sera un jour Reine et que Fitz est Duc. 

Au décès du père de Phillipa, celle-ci doit prendre un époux pour accéder au trône, mais les prétendants ne se bousculent pas, car la demoiselle a un caractère imposant et personne ne s'est encore présenté pour prendre la place de futur roi à ses côtés. 

Contre toute attente, c'est Fitz qui va se présenter et lui demander sa main...

Pour lui c'est une opportunité et une simple formalité car il sait que tous deux se détestent. Il pourra ainsi acquérir le rang et continuer à mener sa vie comme il l'entend. 

La cérémonie de mariage est prévue dans une quinzaine de jours alors pourquoi ne pas mettre à profit ces quelques jours pour apprendre à se connaître ? 

Mais voilà ils sont censés se détester, non ? 

C'est bien simple, c'est la période idéale pour lire ce genre d'histoires. Et celle-ci est parfaite : drôle, émouvante, et romantique à souhait. 

L'humour est également très présent dans ce roman. Les deux héros n'arrêtent pas de s'envoyer des piques. Ils se mettent au défi, se chamaillent, se détestent. Et on sait bien que de la haine à l'amour il n'y a qu'un pas. 

Avec son statut de future Reine, Phillipa, avec toutes ses responsabilités, a toujours été très seule finalement, et elle se rend compte que si elle déteste Fitz, il a quand même toujours fait partie de sa vie, même en tant qu'ennemi. 

Fitz est celui qui sait s'amuser, et Phillipa a depuis longtemps oublié ce qu'est l'insouciance. Il va s'acharner à lui redonner un semblant de légèreté pendant les quelques jours qui vont les séparer de leur mariage. De fil en aiguille, son ennemi, va se rapprocher d'elle, et leur complicité qui était née dans la haine, va faire place à un sentiment totalement différent, qui ne manque pas de les étonner eux-mêmes. 

Si vous aimez les contes, en voici un qui a toutes les qualités pour une jolie lecture de saison hivernale.