Juste un signe

Sortie VF le 9 janvier 2019

Présentation de l'éditeur : chez Hachette Romans

À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.
Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale  : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle  ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes  !
Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence.

L'avis d'Izabulle : 

Malgré le décès de sa mère et l'absence de son père, Raine est très bien entourée par son frère et sa bande de copains. Les garçons sont tous les trois des adeptes des soirées et des relations éphémères et faciles. Toutefois, Raine de son côté ne va plus aux soirées, depuis son agression il y a 2 ans. Elle s'est d'ailleurs depuis murée dans un mutisme, utilisant désormais la langue des signes pour communiquer.

West reprend le chemin du lycée, après plusieurs mois passés en détention. Très vite son intérêt se porte sur Raine, toutefois celle-ci semble inaccessible, et Tobby, le frère de celle-ci, est un obstacle de poids sur sa route. Alors que les élèves doivent préparer un mémoire sur un sujet qu'ils ne maîtrisent pas initialement, West va proposer à Raine qu'elle lui enseigne la langue des signes et en échange il répondra à toutes les questions qu'elle se pose sur la prison pour mineur.

Je suis entrée très rapidement dans cette romance Young Adult qui présente des personnages intéressants et matures, devant surmonter des traumatismes importants. La relation qui se développe progressivement entre Raine et West est très mignonne et romantique. West saura faire preuve d'enormement de patience et de protection envers Raine, jusqu'à en être parfois couinant. Le récit est également parsemé d'un humour très agréable et porté par une bande de copains très attachants.

Malheureusement, la fin du roman m'aura totalement désarçonnée, à tel point que je me suis questionnée sur la logique de construction, que l'auteur a voulu donner à son roman.
Premièrement, les principaux éléments de suspense sont dévoilés en milieu de roman, ce qui induit une fin de lecture avec de nombreuses longueurs.
D'autre part, je n'ai pas réussi à adhérer à l'épilogue qui, malgré mon ouverture d'esprit, est venu me questionner sur la notion de pardon et le fait de pouvoir pardonner même les crimes les plus horribles. Il est certain, en tout cas, que cette fin pourrait ouvrir un débat intéressant entre lecteurs.

Finalement, une lecture en demi-teinte pour ce roman qui, pour moi, aura tout simplement souffert de ne pas avoir su conclure au moment opportun cette magnifique histoire.