pure corruption 1
Sortie VF le 23 janvier 2019
Présentation de l'éditeur : chez Milady 

Là où les plaisirs sont interdits...

Arthur Kilian est le président du gang Pure Corruption. Détruit après la mort de Cleo, son amour d’enfance, il ne vit que pour prendre sa revanche sur ceux qui lui font du tort. Mais, une nuit, tout bascule lorsqu’il plonge son regard dans les yeux verts d’une jeune femme amnésique, captive de son gang, lui rappelant étrangement Cleo. Tous deux sentent dès lors une connexion aussi intense qu’inexplicable. Ne sachant plus qui elle est, la jeune femme désire avant tout connaître la vérité sur son passé. Elle devra alors se tourner vers Kill, le seul homme qui pourrait aussi s’avérer être son pire ennemi...

L'avis d'Izabulle:
Nous sommes dans la tête d'une jeune femme. Son esprit est embrumé. Elle est ligotée, bâillonnée, aveuglée, mais surtout elle ne sait pas qui elle est. Elle se trouve dans un camion avec d'autres femmes. Elle comprend qu'on l'a kidnappée avec d'autres, mais ne panique pas. Elle est attentive à ce qui l'entour, jusqu'à ce que son bandeau lui soit retiré et qu'elle plonge dans des yeux verts qu'elle semble connaitre. Cette certitude est présente, alors même que tout le reste lui fait défaut, jusqu'à même son nom.
 
Ces yeux verts appartiennent à Kill, le président des Pure corruption, un gang de motards. Kill la garde auprès de lui quelques temps et entre maltraitances et attirance, la jeune femme finalement ne veut plus le quitter. Elle sait que lui seul pourra lui permettre de retrouver la mémoire. Il est la clé de ses secrets, même si pour cela elle doit souffrir et accepter de n'être qu'un exutoire pour lui.
 
Cette histoire frôle dangereusement avec la dark romance, sans en être une. En effet, aucune scène de viol, torture ou violence extrême ne sont décrites, toutefois l'ambiance créée par l'auteur est extrêmement lourde et déroutante. Nous partageons les pensées les plus intimes et douloureuses de cette jeune femme captive, sans pouvoir reprendre son souffle un instant. Nous alternons également avec quelques unes des brèves idées macabres de Kill, qui se livre sur de courts paraphes comme dans un journal intime. Ces extraits sont déstabilisants, venant éclairer le lecteur sur l'histoire, pour tantôt mieux le plonger dans l'incompréhension.
Je me suis retrouvée tout aussi aveugle que notre héroïne durant ma lecture, peinant à comprendre comment l'auteur pouvait arriver à me transmettre à ce point la noirceur de ses personnages. Alors que je n'étais pas sur d'apprécier les sentiments que faisaient naitre en moi cette lecture au départ, le constat a pourtant été que je n'ai pu lâcher le livre, prise au piège du besoin de mieux connaitre Kill et cette jeune  femme amnésique.
 
L'histoire créée par l'auteur est très forte et à la hauteur de ses personnages hors norme. Toute cette souffrance est parsemée de flash-back, où la mémoire de la jeune femme remonte à la surface. Ces réminiscences sont aussi belles, douces et éclatantes, que sombre peut être son présent. Cette alternance de noirceur et de douceur, permet de jouer au yoyo avec les sentiments du lecteur et c'est à la fois un supplice et un délice. A la fin de ce 1er tome, un attachement très particulier me lie aux personnages et je sais qu'ils vont encore me poursuivre plusieurs jours après ma lecture. La fin de ce 1er tome est juste insoutenable et il ne pouvait pas en être autrement. Il demeure encore tellement de zone d'ombre et de guerres vengeresses à mener par notre couple, que je ne peux m'empêcher de me projeter dans ce tome 2, alors qu'il n'est pas encore entre mes mains.
 
Pour conclure, une histoire qui n'est certainement pas une douce romance new adult et encore moins une histoire de fraternité entre motards drôles et obsédés par l'alcool et les filles. Non, Pure corruption est une histoire hors norme, dont vous ne ressortirez pas indemne.