20191218_164643

Auteurs : Pog et Marianne Alexandre
Editeur : Des ronds dans l'O Jeunesse
Sortie le 27 novembre 2019

Résumé:

Jim accompagne son père et l'aide à mener son troupeau à travers les plaines de l'Ouest. Lorsque son père tombe gravement malade, Jim n'a pas le choix et doit demander du secours aux Titunwans, le peuple de la prairie.

L'avis d'Izabulle :

Fans des illustrations de Marianne Alexandre depuis notre lecture de "Lothaire Flammes", nous avons voulu découvrir ses autres œuvres et notre choix s'est porté sur Kwanita.
Je dois déjà vous avouer que nous ne nous attendions pas du tout au sujet abordé dans ce livre, qui est très sérieux et contemporain. Aussi, nous sommes restés estomaqués au même titre que Jim, le jeune garçon de l'histoire, quand nous avons découvert que Kwanita, sous ses airs très féminins, avec ses cheveux longs, boucles d'oreilles et bracelets, était en réalité un garçon.

Mes enfants ont été étrangement silencieux durant ma lecture, comme s'ils avaient du mal à intégrer que Jim puisse tomber amoureux d'un garçon ressemblant à une fille.

La question de l'homosexualité et transgenre n'est pas toujours aisée à aborder avec des enfants et je remercie beaucoup ces deux auteurs de m'avoir donné l'opportunité de le faire. Nous avons donc discuté avec mes enfants de l'homosexualité, et les paroles de Jim illustrent parfaitement cette sensation curieuse de pouvoir trouver beau quelque chose qui n'est pas censé l'être. J'ai expliqué à mes enfants que certaines personnes peuvent naitre avec des organes sexuels féminins et masculins à la fois ou alors qu'il existait des personnes qui se sentaient en décalage avec le corps sexué dans lequel ils sont nés.

Cette histoire va aussi bien plus loin, en nous présentant la tribu des Tituwans comme une tribu tolérante, où le sexe ne défini pas le rôle de chacun et où ses membres ont le droit d'aimer qui ils veulent ou être ceux qu'ils veulent. Un modèle de société donnant clairement à réfléchir et surtout tellement respectueux de ses membres.

Les illustrations de Marianne Alexandre et Pog sont d'une pure beauté et viennent adoucir un sujet difficile à aborder. Je trouve que le choix de l'histoire est notamment courageux, quant on sait que l'Education Nationale elle-même a finalement renoncé à instruire la question de la théorie du genre à l'école primaire.

Une magnifique découverte, qui permet dans le cadre d'une lecture commune de venir questionner nos aprioris sur l'amour et l'identité de chacun.

Coup de coeur ❤️❤️