Pas nés

Sortie VF le 13 février 2020 en broché

Sortie VF le 11 mars 2021 en poche

Présentation de l'éditeur : chez Hugo New Romance

De part et d'autre du périphérique, deux façons de vivre et d'aimer.
Nouvelle auteure française, Adèle Ninay casse les codes de la romance avec sa plume âpre et urbaine.

Mike et Camille n'avaient aucune raison de se plaire. Sa vie à lui c'est le rap avant tout et les potes du quartier. Son monde à elle est fait de danse, de littérature, d'une vie confortable dans le centre de Paris. Il a découvert la violence et la rébellion depuis déjà de nombreuses années, elle est délicate et solaire. Il l'insupporte dans son rôle de macho à deux balles, elle l'agace avec ses airs de princesse.
Pour l'un et pour l'autre, aucun mot n'a la même définition : violence, plaisir, avenir... fidélité. Pourtant leur rencontre doit avoir lieu, et elle les prend par surprise comme un coup de poing en plein cœur.
Mais quand on est si différents, comment avancer ? Balancés l'un contre l'autre par la vie, ils devront résister au choc. Ou exploser en plein vol.

L'avis d'Evenusia

Quand j'ai commencé cette lecture j'avoue... j'ai tiqué. Langage parlé, très familier, mots en verlan et d'autres que je ne connaissais même pas^^ (si si c'est possible). Et puis très vite j'ai été happée par la crédibilité du récit, son encrage dans la réalité. 

Adèle Ninay a une écriture moderne et incisive, avec un style urbain très novateur. Dans cette histoire elle donne la parole à Camille, une danseuse de l'Opéra, une passion qui exige une rigueur et un dépassement de soi très dur à vivre autant pour elle que pour son entourage, qui subit les exigences d'un tel métier. Entraînements répétés, peu de sorties, un rythme de vie qui est loin de celui des jeunes de vingt ans. Camille vit à Paris et n'aurait certainement jamais rencontré Mike, si elle ne sortait pas avec l'un de ses amis, Sylvain. 

Mike habite la banlieue, mais pas de celles où les jolis pavillons sont alignés. Plutôt dans dans une tour au milieu d'une cité. Depuis le décès de son père, ils sont venus s'installer là, il travaille dans un supermarché pour se faire un peu d'argent et aider ainsi sa mère. Mais sa passion à lui c'est sa musique, le rap. 

Le rap et la danse classique sont deux genres qui sont totalement opposés. Si on a déjà vu de nombreuses romances au cinéma entre rappeurs et danseuses classiques, c'est assez nouveau dans l'écriture, car le côté visuel des chorégraphies et le son est difficile à représenter par des mots. L'auteure ne s'est pas arrêtée à cela, car elle va bien au-delà de cette comparaison visuelle. 

La banlieue est décrite de l'intérieur, comme en immersion dans ce milieu. Grâce à Mike nous vivons avec lui son quotidien, ses pensées, les attitudes à adopter devant les copains, sa vision de la vie parisienne, etc... Adèle Ninay décode la banlieue. 

C'est d'autant plus percutant, car Mike va être attiré chez Camille par tout ce qu'il déteste habituellement, même le physique de la jeune fille n'est pas celui qui le séduit habituellement. Et pourtant...

Nous avons les deux points de vue, celui de Mike et celle de Camille. J'avoue que le style des deux héros est tellement différent qu'il est impossible de s'y tromper, dommage que Camille ait, par moments, dans les dialogues, des écarts de langage qui ne se prêtent pas du tout à une danseuse de l'Opéra. C'est le seul point qui m'a dérangée car je trouve que l'ensemble est extrêmement réussi. 

Les personnages secondaires qui gravitent autour de Mike et Camille vont s'avérer eux aussi très intéressants. Nous sommes loin des clichés habituels autant dans les personnages que dans le déroulé de l'histoire qui s'éloigne des codes classiques de la romance tels que nous les connaissons, pour s'encrer bien plus dans la réalité. 

Ces deux héros passionnés et passionnants vont nous livrer une tranche de leur vie, avec leurs affrontements, leurs disputes et réconciliations, leur amour aussi, qu'ils ne peuvent ignorer et qui est là, présent à chaque page. 

Très belle découverte que je conseille fortement. 

L'avis d'Izabulle : 

Camille et Mike viennent de deux mondes différents. Camille, parisienne et danseuse à l'opéra Garnier et Mike, le petit lascar de banlieue qui tente de se faire une place dans le milieu du rap.

Ce roman m'a complètement scotché et je comprends mieux désormais pourquoi il n'a pas fait l'unanimité au moment de sa sortie en broché. L'auteur nous dépeint une banlieue abîmée, cabossée, gangrenée par la drogue et la violence et cela ne fait pas rêver. Elle nous la présente comme quelque chose de banal finalement et je sais que ça l'est pour ses habitants. Le roman d'Adèle Ninay est criant de vérité, notamment sur la question de lutte des classes et de l'amour. L'amour n'a pas le droit d'exister dans la cité, il est tabou. La jalousie de l'entourage et la crainte que l'on veuille détruire ce que tu as, tout cela est vrai et ce n'est pas juste de la paranoïa égocentrique.

Mike aura beaucoup de mal à s'extirper de ce milieu et à changer pour Camille. Conflit de loyauté ou la crainte de l'abandon, tous les jeunes de cité sont confrontés à ce dilemme à un moment de leur existence et pour Mike cela le rend tellement touchant.

Ma gorge s'est serrée plusieurs fois très fortement à la lecture de l'histoire cahotique de ces deux jeunes. Cela est principalement dû à l'exploit de l'auteur de réussir à donner deux voix réellement distinctes à son couple. L'écart est juste immense entre le langage racaille et vulgaire de Mike et la grâce et la modernité parisienne de Camille, que l'on pourrait aisément croire que ce roman est écrit à quatre mains, mais ce n'est pas le cas...

J'ai dévoré ce roman en deux jours. Je ne pouvais plus m'arrêter de lire... J'étais totalement hypnotisée. Le roman révèle une tension sexuelle constante et intense, alors même qu'il n'existe aucune scène sexuelle détaillée. C'est juste sublime !

Alors avec un tel coup de coeur, forcément, je ne peux me contenter de cette fin... C'est cruel, ça fait mal et c'est paradoxalement bon!
Je ne saurais dire si un second tome est envisagé par l'auteur, mais je prie Kery James le saint patron du rap français pour qu'il n'en soit pas autrement...

Broché        -        Poche