20200215_154503

Auteur : Rafe Martin
Editeur : Flammarion jeunesse
Sortie le 29 janvier 2020

Résumé:

Le Japon, univers envoûtant des samouraïs, est aussi une ile de poésie et de rêve. On y raconte notamment qu'un peintre donna naissance à des chats en les peignant et qu'une jeune fille fut blessée lorsqu'on entailla l'arbre qui porte son nom. Laissez place à l'imaginaire dans ces contes où la nature et le fantastique ne font qu'un.

L'avis d'Izabulle:

Ce petit livre de poche se présente sous la forme de 10 contes, d'un genre plutôt fantastique. Chaque conte fait environ une dizaine de pages, pour un petit quart d'heure de lecture environ par conte.

Je n'ai pu lire entièrement l'ouvrage avec mes enfants malheureusement et je crois même les avoir perdus dès l'introduction de l'auteur, qui explique son parcours et l'origine de son projet. Le langage utilisé dans ce livre est plutôt soutenu et mon fils de 7 ans a réellement eu des difficultés de compréhension, malgré mes efforts pour traduire le texte dans un langage plus accessible pour lui. Cet ouvrage est à destination des enfants à partir de 11 ans, aussi, il était assez logique que le texte ne soit pas adapté pour mon fils. Toutefois, ma fille qui a justement 11 ans et qui est en 6ème, n'a malheureusement pas plus accroché et je n'ai pu lire avec eux que 2 de ces contes.

Je pense que le point fort de cet ouvrage est également son point faible, je m'explique… Il s'agit de vrais contes japonais, où les personnages ont des noms japonais mais pas toujours faciles à prononcer et où le rythme est très lent. La nature est omniprésente et très souvent personnifiée. Il n'existe pas réellement de morale ou de logique à ces histoires, mais elles sont contées pour mettre en beauté la nature, un animal ou une région. Je pense que tous ces éléments cumulés étaient trop inconnus pour mes enfants et qu'ils y ont finalement perdus leurs repères en comparaisons avec les contes occidentaux.

Malgré cela, j'ai poursuivi seule ma lecture des autres contes et je pense qu'un mot pourrait résumer mon expérience : l'apaisement.

Ces contes sont écrits comme une sorte de méditation, avec de nombreuses répétitions de mots donnant une musicalité à la lecture. Il s'agit de contes plutôt sombres où la mort est souvent évoquée. Toutefois, la vie y est aussi sublimée et l'enrichissement personnel est souvent mis en opposition avec les richesses de la nature.

Pour conclure, une lecture plutôt étonnante et originale, qui plaira je pense aux adolescents et encore plus particulièrement aux adultes, curieux de la culture et du folklore japonais .