99 jours avec toi

Sortie VF le 12 février 2020

Présentation de l'éditeur : chez Editions Hauteville

Jeune bibliothécaire dévouée à sa mère malade, Emma vit par procuration à travers les pages de ses romans préférés. Moniteur de parachutisme, Nathan passe ses journées à faires des acrobaties aériennes et vit à mille à l'heure. Sur le papier, ces deux-là n'ont rien à faire ensemble. Mais le destin a de grands projets pour eux, et, du jour au lendemain, leur vie est bouleversée. Survivront-ils à leurs vingt-sept ans ? Rien n'est moins sûr. Ils se font alors la promesse de vivre chaque jour comme si c'était le dernier. Emma n'a jamais embrassé un homme, bu de champagne, ni voyagé à l'étranger. Nathan, lui, n'a jamais été amoureux. Leur temps est compté, mais est-il trop tard pour s'aimer ?

L'avis d'Izabulle :

Nathan et Emma se rencontrent dans la salle d'attente d'un oncologue. Ils sont seuls chacun de leur côté et Nathan, qui est d'une personnalité très ouverte et affable, propose à Emma de l'accompagner à son rendez-vous médical.
Progressivement, une amitié se créée entre ces deux jeunes gens, qui ont un point commun, ils ne souhaitent pas prévenir leur entourage de leur tumeur. Aussi, ils seront durant plusieurs mois l'un pour l'autre un soutien psychologique et s'accompagneront lors des protocoles de soin. Toutefois, Nathan fait depuis plusieurs années un rêve récurrent, celui de mourir à 27 ans dans une chambre d'hôpital. Et il a justement 27 ans ...

Après avoir fini ma lecture, je me demande encore si ce roman est une romance contemporaine ou plutôt une tranche de vie dramatique d'accompagnement d'un proche dans la maladie. Je me suis posée cette question car je n'ai clairement ressenti aucune des émotions qui m'animent habituellement à la lecture d'une romance. Pas de tension sexuelle ou de papillons dans le ventre. Je n'ai pas non plus ressenti de tristesse intense ou de boule dans la gorge lors des passages les plus difficiles. En bref, vous l'aurez compris, je crois être passée complètement à côté de ce roman en terme d'émotion. L'écriture à la 3ème personne du singulier n'a pas aidé c'est certain et pourtant je vais avoir du mal à vous expliquer les raisons pour lesquelles je n'ai pas accroché, car je pense qu'il s'agit d'un ressenti surtout profond et personnel.

En effet, l'écriture de l'auteur est fluide, agréable et moderne. Des tournures de phrases parfois subtiles, avec une alternance de narration et d'extrait du journal intime de Nathan. L'histoire est plutot intéressante, mignonne et romantique, mais sans élément particulièrement étonnant.

Pour conclure, un roman abordant la douloureuse question de l'accompagnement de proches dans la maladie et du droit à l'amour dans ces circonstances douloureuses, mais qui ne m'aura pas personnellement convaincu émotionnellement.