le jeu de la dame

Synopsys :

En pleine Guerre froide, le parcours de huit à vingt-deux ans d'une jeune orpheline prodige des échecs, Beth Harmon. Tout en luttant contre une addiction, elle va tout mettre en place pour devenir la plus grande joueuse d’échecs du monde.

L’avis de Linagalatée :

Elisabeth Harmon a huit ans lorsqu’elle est placée à l’orphelinat. Elle va y apprendre deux choses, la première est sa dépendance aux tranquillisants, auxquels les enfants sont soumis quotidiennement, et son amour pour les échecs, grâce au gardien, Monsieur Shaibel, qui voit très vite en Beth une surdouée de ce jeu. C’est d’ailleurs lui, qui plus tard, va lui avancer l’argent pour sa première inscription à un tournoi régional.

Le jeu de la dame 5

Elle s’y fera deux amis, Monsieur Shaibel et Jolène une jeune adolescente, qui elle le sait, n’aura jamais la chance d’être adoptée, mais c’est une battante, et malgré les obstacles que la vie lui a préparés, elle va lui faire un beau pied de nez.

Beth aura plus de chance, ou pas ! Elle sera adoptée par les époux Wheatley, Alma et Allston, respectivement femme et foyer un peu alcoolique, et représentant de commerce volage, qui n’hésitera pas à les abandonner toutes les deux, sans ressources.

Chez les Wheatley, Beth n’a pas de jeu d’échecs pour s’entraîner, alors elle visualise les parties au plafond de sa chambre, ce qui donne des images magnifiques et très impressionnantes.

Quand Beth s’inscrit à son premier tournoi et gagne un peu d’argent, elle le donne à sa mère adoptive, qui voit là le moyen qui lui convient, de gagner de l’argent, aux dépends de Beth. Non seulement elle va vivre à ses crochets, mais va en plus la rendre dépendante à l’alcool, comme si les tranquillisants ne suffisaient pas.

le jeu de la dame 6

Beth va évoluer dans le classement des joueurs, rencontrer des personnes qui vont la pousser à aller de l’avant et d’autres plus toxiques. Alcool et tranquillisants ne faisant pas forcément bon ménage, elle va avoir des périodes très sombres, tant dans sa vie que dans son jeu.

Le jeu de la dame 4

Trop jeune, trop fragile, trop gentille, trop naïve, mais tellement volontaire et passionnée.

The Queen’s Gambit, est le nom d’une ouverture aux échecs, très populaire, en français « le gambit de la dame ».

le jeu de la dame 7

Adaptée du roman du même nom de Walter Tevis et paru en 1983, on se plairait à croire qu’il s’agit d’une série biographie ; malheureusement non. Elle a été crée par Scott Frank et Allan Scott.

Il y a des tas d’anecdotes autour de cette série, Anya Taylor-Joy aurait accepté le rôle de Beth sans avoir lu le script, après avoir dévoré le roman en seulement une heure.

Les parties sont toutes réalistes, possibles et inédites, et la toute dernière a été imaginée par Garry Kasparov, himself, ancien champion du monde, qui aurait dû jouer son rôle dans la série si son emploi du temps lui avait permis.

Cà, c’est pour le jeu en lui même, mais il n’y a pas que ça dans cette série. On parle un peu des tenues de Beth ?????? Parce que je ne sais pas vous, mais moi je les aimerais toutes dans ma garde-robe. Inspirées de Pierre Cardin, récemment disparu, ou de Christian Dior.

Elles sont toutes plus magnifiques les unes que les autres. D’ailleurs le Brookyn Museum recèle une exposition virtuelle sur les costumes de la série, rien que ça !

Un qui a également une tenue particulière, est Benny Watts, qui a aidé Beth dans sa préparation, inspiré de la Factory d’Andy Warhol. Vous le voyez plein de références, autres qu’aux échecs.

Le jeu de la dame 1

J’ai adoré cette série, je l’ai regardée d’une traite. J’ai aimé les personnages, les jeux des acteurs, la cohérence du scénario. Les joueurs d’échec s’accordent à dire que c’est une série cohérente quant au jeu, ce qui en fait un succès fulgurant.

Inutile de vous dire que la vente des jeux d’échec a fait un bon considérable, certains ont sans aucun doute profité de ces périodes de confinement pour commencer à s’y initier, et vous ? Vous sentez-vous l’âme dune Beth ? A ce jour il y a très peu de grandes joueuses dans le circuit, alors lancez-vous !

Acteurs :

- Beth Harmon à 5 ans – Annabeth Ketty, jeune – Isla Johnston – adulte – Anya Taylor-Joy – Révélée dans The Witch en 2015, elle a rejoint la distribution de Peaky Blinders,

- Monsieur Shaibel – Bill Camp – qui est principalement connu pour ses rôles sur les planches. Il deviendra cuisinier pouis mécanicien pour finalement revenir au cinéma.

- Jolène – Moses Ingram

- Alma Wheatley – Marielle Heller – Actrice, réalisatrice et scénariste.

- Benny Watts – Thomas Brodie-Sangster - que l’on a déjà pu voir, malgré son jeune âge, dans Love Actually, Nanny McPhee, Game of Thrones et la trilogie Le Labyrinthe (je savais bien que je l’avais déjà vu quelque part !)

- Harry Beltik – Harry Melling – on le connaît pour son rôle de Dudley Dursley, le cousin de Harry Potter dans différents épisodes de la saga. Issu d’une famille d’acteurs, il s’est tourné aujourd’hui vers le théâtre, où il rencontre un certain succès. En 2020 cependant il apparaît dans un film diffusé sur Netflix « Le diable, tout le temps »