5 cm per second 1

 

Auteurs : Makoto Shinkai et Yukiko Seike
Éditeur : Pika Edition
Sortie le 29 janvier 2020

Résumé :

Lors leur rentrée en CM1, le jeune Takaki rencontre Akari pour la première fois. Nouvelle dans cette école, elle vient de déménager à Tokyo. Habitués tous deux à changer de ville au gré des mutations professionnelles de leurs parents, les deux enfants se lient rapidement d’amitié. Mais la famille d’Akari est mutée dans le nord du Japon, puis celle de Takaki doit partir pour Tanegashima, une île isolée du Sud...Parviendront-ils malgré la distance à maintenir le lien qui les unit et à s’avouer leur amour ?

L'avis d'Izabulle :

Après avoir découvert "Your name" et "Les enfants du temps", deux œuvres du mangaka Makoto Shinkai, naturellement nous avons voulu découvrir "5 cm per second".

Nous découvrons ici la thématique préférée du mangaka soit la mise en valeur de belles histoires d'amour chez les adolescents. En l'occurrence, Akari et Takaki se rencontrent alors qu'ils sont âgés d'une dizaine d'années. Puis les rencontres ne se font qu'une fois par an, suite au déménagement d'Akari.

Le temps s'écoule différemment en fonction de leurs rencontres. Parfois en une fraction de seconde ou juste par des échanges épistolaires. Ils passent tous les deux beaucoup de temps dans des gares, dans des trains, où ils s'adressent l'un à l'autre, mais en étant pourtant tellement solitaires.
Les dialogues sont peu nombreux, privilégiant le passage des émotions, avec des jeux de regards et des déclarations d'amour tues.

Une symbolique forte autour d'un cerisier marquant les saisons et le temps qui passe et sépare ces deux jeunes gens, est magnifiquement décrite. Ce manga est indéniablement poétique, imprimant un rythme lent et plutôt nostalgique.

C'est encore une magnifique histoire que nous offre Makoto Shinkai, mais qui semble cette fois-ci dépourvue de versant fantastique. Je précise "semble" puisqu'il s'agit d'une duologie et je m'attends donc à être surprise dans cette suite que j'ai hâte de découvrir.