81EgGpvM3jL

Sortie VF le 19 avril 2017

Présentation de l’éditeur : chez Hachette Romans

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.

Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…

L'avis de Linagalatée :

Colin Brown est comptable dans un cabinet d’avocats,  mais la plupart du temps il est Trèfle, et quand il est Trèfle, il vit sa vie parfaite avec sa famille parfaite. Depuis le décès de sa maman, Trèfle vit seul dans cette grande maison dont il a hérité, mais c’est à la cave qu’il vit sa vie parfaite avec ses fleurs.

Rose est la plus ancienne, déjà trois ans qu’elle vit là, à la cave, dans un cadre qu’il a aménagé spécialement pour elle, puis sont venues Iris, Violette et enfin Lilas.

Lilas est la dernière arrivée, elle ne s’habitue pas, elle continue à vouloir être appelée Summer, mais ce n’est pas possible, Rose, Iris et Violette tentent de lui expliquer. Ca va aller…

Pour ne pas devenir folle Summer fait profil bas, elle s’enfuira un jour, elle le sait, d’ailleurs elle s’est trouvée une alliée, elles vont tenter quelque chose.

Puis Violette est morte, et une autre Violette est arrivée, Trèfle règne sur ses fleurs, il impose la terreur, souffle le chaud et le froid, selon ses humeurs.

C’est Lilas maintenant qui rassure la nouvelle Violette, elle a vu de quoi Trèfle était capable. Summer est sortie du corps de Lilas pour l’aider à supporter la situation jour après jour.

Quel roman ! Quelle histoire ! Je n’ai pas pu poser ce thriller, tellement j’étais suspendue aux faits et gestes de Trèfle, un fou parmi les fous. J’ai tremblé du début à la fin pour ces fleurs qui ont à jamais perdu leur véritable identité, laminées par leur tortionnaire.

J’ai espéré jour après jour que les recherches pour retrouver Summer portent leurs fruits, mais chapitre après chapitre, je revenais près d’elles à la cave, espérant que Trèfle serait dans un bon jour, et ne les maltraiterait pas.

La plume est violente parfois  à la hauteur de la violence de Trèfle, les mots sont crus pour décrire ses agissements, parce qu’il n’y a pas de mots doux pour décrire la folie.

J’ai adoré ce roman, il m’a fait trembler de peur, de rage. Il m’a remplie d’espoir quand je sentais les recherches avancer, quand je voyais la ténacité de Lewis, le petit ami de Summer, soutenu par leurs parents. J’ai fermé les yeux, en murmurant « non, non, non » quand les scènes devenaient insoutenables.

Bref, je me suis complètement immergée dans cette histoire et cette ambiance, sous la plume de Natasha Preston dont c’était ma première lecture. La cave a déjà été traduit en un nombre incroyable de langues, et je me plais à penser que d’autres lecteurs ont eu le même ressenti que moi, à l’autre bout de la planète.