Autoboyographie

Sortie VF le 12 avril 2018

Présentation de l'éditeur : chez Hugo New Way 

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l'Utah, le jeune homme se rend à l'évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu'un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible). 

C'est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! 
Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l'année passée. 

Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui...

Mon avis : 

Tanner a déménagé de Palo Alto en Californie à Provo dans l’Utah, autant dire qu’il est passé d’un extrême à l’autre, à tous points de vue. Là où Tanner pouvait vivre sa bisexualite au grand jour et avec le soutien de ses parents, il s’est retrouvé à Provo, ville super religieuse, où les mormons SDJ (Saints des Derniers Jours) y habitent en grand nombre.

Les SDJ sont des gens très agréables à côtoyer, très calmes et propres sur eux, et renvoient souvent une image parfaite de la famille unie. 

Tanner et sa meilleure amie Autumn sont en dernière année de lycée. Même s’ils ne se connaissent que depuis 5 mois, ils sont vite devenus très proches, et partagent tout. Enfin presque tout, puisque Tanner ne lui a jamais avoué qu’il s’intéressait autant aux filles qu’aux garçons. Tous deux vont s’inscrire à une classe d’écriture dont le but est d'écrire un livre en quelques mois. Un ancien élève de Provo, Sébastien Brother, a lui réussi à faire éditer son propre livre l'année précédente. Sebastien va être invité dans la classe dans le but d'aider les étudiants et les motiver dans leur travail

Sebastien Brother, étudiant parfait, ultra mormon, fils d’évêque, et à priori hyper pratiquant, attire beaucoup Tanner... Des regards, des échanges d’abord furtifs et occasionnels, deviennent plus réguliers et les deux garçons vont vite être pris dans un engrenage de sentiments qui n’ont pas leur place au sein de la communauté SDJ qui, si elle tolère qu'il puisse y avoir une certaine attirance entre deux personnes du même sexe, bannit toute relation physique entre eux.

Le roman est tellement riche de sujets sensibles et il y a tant de choses à dire qu’il aurait été facile de déraper, de juger, ou de survoler les problèmes de fond qu’il soulève : l’homophobie, les minorités religieuses, l’homosexualité, la bisexualité chez les ados, le regard des autres, la famille, etc...

Quand Tanner se voit subitement attiré par un mormon, aussi beau et charismatique soit-il, il sait qu’il va tout droit vers les complications.

Tout sonne juste dans cette histoire. Tanner est un jeune homme bien dans ses baskets, avec des parents très à l’écoute, qui ne manquent aucune occasion d’entamer une discussion aussi sensible soit-elle. Ils sont super tolérants, ayant eux même vécu une situation difficile, ils ne ferment pas les yeux devant les problèmes.

Nous avons le regard de deux familles diamétralement opposées, car celle de Sebastian reflète vraiment la famille idéale mais dès qu’on creuse un peu... la façade vole en éclats. 

J’ai tout aimé dans cette histoire, les deux personnages Tanner et Sebastian, leur jeunesse leur impulsivité, parfois aussi leur retenue pour leur amour. Il y aussi cet investissement à corps perdu dans la religion dont on perçoit aussi tout le positif qu’elle peut apporter à certaines personnes.

Mais plus que tout, j’ai aimé le profond respect qui se dégage de ce roman. 

Une histoire magnifique qui devrait être lue par tous.