LOVE IN ENGLISH

Résumé : Traduction Evenusia (on copie, on crédite svp!)

Il a trente huit ans. J'en ai vingt-trois. 

Il parle espagnol. Je parle anglais. 

Il habite en Espagne. Je vis au Canada. 

Il ne porte que des costumes chers. Je suis couverte de tatouages. 

Il est marié et a une petite fille de cinq ans. Je suis célibataire et ne me lie jamais avec qui ou quoi que ce soit. 

Jusqu'à aujourd'hui. Car dire qu'on ne choisit pas de qui on tombe amoureux, c'est une p....n de vérité. 

Mon avis : 

Voilà un roman qui fait pas mal de bruit en ce moment notamment parce qu’il traite du sujet sensible de l’adultère, un thème pas très facile à aborder. Si je ressors ce cette lecture globalement un peu déçue je sais d’ores et déjà que certaines d’entre vous seront séduites, notamment par la plume très agréable de cette auteure.

Le roman se divise en trois parties dont la première, la plus longue, reste pour moi l’essence du roman. C’est donc volontairement et également pour ne pas spoiler l’histoire que je ne vous parlerai pas des deux autres parties.

Vera est une jeune étudiante de 23 ans, indépendante et assez libérée. Si elle est couverte de tatouages et de percings qui donnent à son allure un côté rebelle, elle étudie pourtant avec passion une matière sérieuse : l'astronomie. Mais avant de se lancer à fond dans ses études, elle décide de passer l’été en Espagne où, pour se faire un peu d’argent et élargir ses connaissances, elle s’est inscrite en temps que « prof » au sein d’un organisme qui propose d’enseigner l’anglais dans le cadre d’un séminaire d’immersion. On va découvrir la vie au sein de ce groupe, dans des locaux situés dans une région isolée, loin de toutes les technologies modernes. On va également faire la connaissance des différents membres : il y a des anglophones venus du monde entier et des espagnols, souvent des hommes ou femmes d’affaires inscrits pour apprendre ou améliorer cette langue. Ils sont vingt dans chaque groupe et tous vont faire en sorte que l'anglais soit l’unique langue parlée pendant tout un mois. Au cours de différents ateliers, ils vont apprendre à se connaître. C'est une atmosphère de camps de vacances et si vous avez déjà mis les pieds dans un tel endroit, vous savez quel genre de relations peuvent naître de telles expériences. Coupés du reste du monde et loin du net, ce petit univers va rapidement prendre ses marques et les préférences pour les uns et les autres vont se démarquer. Des liens vont se tisser avec des gens qui, à peine quelques jours auparavant, étaient de parfaits étrangers. Entre les tablées pour les repas, les têtes-à-têtes et ateliers téléphoniques, les siestes et les soirées arrosées, les affinités se dévoilent, créant des rapprochements et parfois même des couples passionnés portés par le caractère éphémère de l’aventure. J’ai totalement adoré ce passage de l’arrivée de Vera et de son intégration au sein du groupe, les petites habitudes qui s’installent et le cocon amical et presque familial qui se monte. Ce huis clos entre adultes est extrêmement bien décrit par l’auteure et révèle une expérience bien particulière qui doit certainement attirer pas mal de lectrices puisque l’auteure reçoit sans cesse des demandes d'information concernant ce séminaire dont elle s'est inspirée. 

Parmi tout ce monde, il y aura l'histoire de Vera et de Mateo. Vera est plutôt à l’aise avec son corps, elle n’est pas du genre à hésiter à vivre une aventure d’un soir si elle en a envie. Elle a peu ou pas d'amis et pas vraiment d'interdits mais quand elle rencontre Mateo au sein du groupe, son alliance est pour elle le symbole d'un interdit qu'elle ne s'autorise pas à franchir malgré une attirance mutuelle évidente aux yeux de tous. 

Mateo est un homme d'affaires inscrit au sein du groupe pour perfectionner son anglais.Il est soigné et toujours impeccablement habillé, possède un côté inaccessible très attirant et respire le luxe à plein nez. Il est à l'opposé de Vera et particulièrement attiré par son côté indépendant et différent. On n'aura malheureusement aucun ressenti du côté de Mateo, notamment quant à ses relations avec son épouse, et cela fait cruellement défaut à l'histoire car il sera difficile de s'attacher à ce personnage qui restera malgré tout assez distant et froid.  

Ce roman est vraiment très original et bien écrit et même si le rythme de narration est assez lent cela ne m'a pas dérangée. J'ai malheureusement décroché dans la deuxième et troisième partie car j'ai trouvé la relation Vera-Mateo très plate et en manque de passion et d'émotions alors que l'auteure avait donné au départ une vraie tension entre eux. Du coup le manque de profondeur de leur histoire d'amour ne sera pas pour moi l'essentiel de ce roman. 

Pas de traduction en VF pour le moment.