charade

Parution le 3 Novembre 2016

Présentation de l’éditeur : chez Nouvelles Plumes

Un rythme effréné qui vous laissera le souffle court !

Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac.

L'avis de Linagalatée :

Daniel Cholle et Florent Bargamont sont comme chien et chat au sein de la brigade criminelle. C’est à qui aura les meilleurs résultats, et à ce petit jeu, c’est Florent qui gagne.

Emmanuelle de Quezac, est sortie première de sa promo de criminologie et a demandé à travailler avec Barga. Autant prévenir tout de suite elle est la nièce du Ministre de l’Intérieur, et Barga n’a pas trop eu le choix que d’accepter, mais la petite va bientôt déchanter, ce n’est pas parce qu’elle est mademoiselle « de », qu’il a l’intention de lui faire de cadeaux.

Mais toute l’équipe va tout de suite rentrer dans le vif du sujet. Les deux premières victimes sont trouvées et l’une d’entre elles a subi un véritable calvaire. Louise qui vient de perdre la vie, est laissée assise, le dos au mur, comme dans une mise en scène macabre.

Une course contre le temps démarre, avec le premier indice d’une charade.

Barga et Chollet sont sur le coup, et la guerre est à nouveau lancée !

Un récit d’un sadisme hors pair, le tueur fait preuve d’une imagination complètement hallucinante, qui va mettre les enquêteurs sur les rotules. Une chasse à l’homme de chaque instant, mais les indices inexistants vont vite ralentir leurs possibilités jusqu’au prochain meurtre, encore plus sadique et insoutenable que les précédents, et toujours cette mise en scène dans la position des corps.

Et pour compliquer encore plus les choses, le tueur change de modus operandi à chaque victime. Difficile pour un profileur pour dresser un quelconque profil.

Cholle, est un personnage jaloux, arrogant, d’une famille aisée, et très m’as-tu vu. Pas franchement désagréable, mais un peu puant d’orgueil.

Bargamont, quant à lui, sous des airs de gros ours grincheux, est un homme sensible, qui a beaucoup souffert. Il tente de surmonter ses vieux démons et ses failles, mais chaque enquête, plus sordide que la précédente, semble le plonger dans les affres de la folie, et ce Cholle qui lui casse les pieds.

Emmanuelle de Quezac, est une très belle jeune femme, intelligente et très douée pour la criminologie.

Elle va parvenir peu à peu à étonner Barga, par ses réflexions judicieuses, et par sa persévérance. Il prend l’habitude peu à peu, à lui faire confiance, à compter avec ses déductions.

Les meurtres continuent, les indices manquent, les éléments pour résoudre la charade s’entassent sans résultat, et la guerre entre Cholle et Bargamont s’intensifie.

Alors quelle team ? Cholle ou Barga ?

Un excellent thriller, soutenu, enlevé, sans temps mort. Quelques descriptions de sadisme, mais qui ne devraient pas heurter les fans du genre. Une charade qui va vous donner envie de vous arracher les cheveux.

Une charade se termine toujours pas « et mon tout est … », mais les étapes pour y parvenir peuvent être nombreuses, combien de victimes faudra-t-il pour trouver la solution, si solution il y a ?

Charade est un roman qui est paru il y a déjà quelques temps, mais j’avais très envie de lire « Cyanure », et les lecteurs conseillaient de commencer par Charade. Je vous dirai dans ma chronique de Cyanure, s’il est réellement nécessaire de lire Charade, ou si les deux romans sont complètement indépendants.