IMG_8491

Sortie VF le 9 novembre 2017 (credit photo @Evenusia)

Présentation de l'éditeur : chez Hugo New Romance, collection Blanche

Quand la distance révèle la passion... 

Le deuxième volet des Trois talents nous entraîne à New York où Lex, qui a obtenu la bourse Perdini, cumule plusieurs activités entre journalisme et photographie, sans parvenir à oublier sa culpabilité envers Elisabeth. 

Il se lie avec Eviva : une jeune artiste à la réputation sulfureuse qui fréquente le milieu underground new-yorkais et lui propose de l'accompagner dans ses soirées de débauche. 

De son côté, Élisabeth est en proie à une violente dépression. Cherchant à retrouver son identité, elle se retire du monde et se lance dans un pèlerinage qui va la jeter sur les routes du Sud de la France. 

On suit en parallèle les folles aventures de Lex dans la nuit new-yorkaise et le voyage d'Élisabeth entre épreuve expiatoire et lutte contre ses pulsions. Mais aucun des deux ne trouve satisfaction dans ces excès, car ils restent marqués par la nostalgie de la relation 
intense qui les unissait. 

Une romance torride et haletante...

Mon avis : 

Si vous n’avez pas lu le tome 1 de cette série, je vous déconseille de lire ma chronique qui spoile sur les événements précédents.

Ce second tome reprend peu de temps après le premier. Beth a commis un gros impair, blessant involontairement Lex dans son orgueil, celui-ci s’est d'ailleurs vengé sur elle de façon exagérée. 

Ils se trouvent donc séparés par des milliers de kilomètres, Lex aux États Unis, grâce à cette bourse Perdini qu’il a finalement obtenue, et Beth est partie en retraite, enfermée loin de tout et de tous dans un couvent, afin d'essayer de mettre un peu d’ordre dans ses pensées.

Nous suivrons donc le couple séparément, alors que chacun essaye de se sortir l’autre de ses pensées. Lex côtoiera le milieu artistique new-yorkais du monde de la nuit, se noyant dans des bras inconnus, alors que les souvenirs avec Beth le hantent.

De son côté Beth est persuadée de devoir se purifier de l’héritage malsain que son père lui a légué, elle cherchera à s’infliger une punition qu’elle croit mériter et qui a pour seul but d'oublier les sensations qu'elle a vécues avec Lex.

C’est évidemmendt un tome de transition puisque les deux héros sont séparés et même s’ils vivent une vie et des expériences totalement différentes, on sent tout au long du roman que l’autre n’est jamais loin, une sensation, une odeur, tout ce processus d'oubli est très difficile à concrétiser.

Nous sommes alternativement dans la tête de chacun des héros et on sent que malgré leur séparation violente, ce qu’ils ont partagé a été tellement intense que passer à autre chose leur semble insurmontable. On va évidemment découvrir beaucoup plus de Lex, et pour ceux et celles qui n’étaient pas encore très attachés au personnage, ce second opus le dévoilera un peu plus, le rendant nettement plus accessible. 

Contre toute attente c’est le père biologique de Beth, personnage hautement charismatique, et bien connu du mon de de la nuit, qui va jouer un rôle prépondérant dans l’avenir du couple.

Cette série, même si elle fait partie de la collection New Romance de Hugo, va beaucoup plus loin en matière de sensualité, et reste réservée à des lectrices qui n'ont pas froid aux yeux, et qui n'ont pas peur de sortir de leur zone de confort. 

Laissez-vous bousculer et séduire par la plume intelligente et envoutante d'Emma Cavalier.